Le hamster, un rongeur insatiable et infatigable !

N.A.C - 09/10/2020

Le hamster (Mesocricetus auratus) est un petit rongeur originaire des régions arides du Moyen Orient. Il en existe de nombreuses espèces, dont cinq sont fréquemment vendues pour la compagnie. Le hamster doré est le plus populaire mais il existe aussi le hamster russe (gris ou brun) et le hamster de Campbell qui ressemble beaucoup au précédent. Les espèces les plus petites sont le hamster chinois et surtout le hamster Roborovski.

 

Si le hamster sauvage européen, de grande taille, peut vivre jusqu’à 8 ans, la plupart des hamsters de compagnie ont une espérance de vie moyenne de 1,5 à 3 ans. Pour être sûr que votre hamster vous tiendra compagnie le plus longtemps possible, soyez attentif à son bien-être et à sa santé au quotidien !

 

Ne laissez pas un hamster sans nourriture

Un hamster fait des petits repas d’environ 5 minutes, à peu près toutes les 2 heures, 24 heures sur 24 ! Il est donc impératif qu’il ait en permanence à manger !

 

Un mélange de graines

Le hamster est un rongeur omnivore : il mange surtout des graines même si, à l’état sauvage, il mange aussi des insectes ou des vers s’il en a l’occasion ! Les aliments spécifiques pour hamsters sont rares. Pour répondre au mieux à leurs besoins, donnez-leur un mélange composé de 70 % de graines pour cobayes, 20 % de graines pour perruches ondulées et 10 % de graines pour canaris. Selon son âge et sa taille, un hamster consommera 15 à 25 g par jour de ce mélange.

 

Des fruits et des légumes frais

Le hamster apprécie aussi les fruits et les légumes frais : 2 à 3 fois par semaine, distribuez au choix : endive, carotte, brocoli, concombre, courgette, melon, feuilles de radis, pomme, poire, abricot … En principe, votre hamster mangera immédiatement les aliments frais (surtout si vous les lui donnez le soir, quand il est actif) mais vérifiez quand même qu’ils ne pourrissent pas dans le coin de la cage où le hamster dépose ses réserves.

De quoi user ses dents

En tant que rongeur, le hamster a impérativement besoin d’user ses dents : un peu de foin et des petits rameaux d’arbres tendres (noisetier, pommier…) sont importants pour son hygiène dentaire.

Une nourriture variée, équilibrée et fraîche est un atout essentiel au maintien de la bonne santé de votre hamster.

Surveillez le comportement alimentaire de votre hamster

Le hamster doré doit son nom au verbe allemand « hamstern » qui signifie « faire des provisions ». Cet instinct lui vient de ses ancêtres sauvages qui stockent de grandes quantités de nourriture dans leur terrier : cette stratégie contribue à la survie du hamster : avec ses réserves sous la patte, il a moins besoin de sortir du terrier et il est ainsi moins exposé aux prédateurs.

 

Les rôles des abajoues

Les hamsters sauvages parcourent plusieurs kilomètres chaque jour pour trouver à manger et, pour éviter de rentrer trop souvent au terrier déposer leurs provisions, ils accumulent la nourriture dans des poches situées de chaque côté de la bouche, qu’on appelle des abajoues (ou poches jugales). Les abajoues sont extensibles et munies d’une musculature propre ; leur contenance est très importante par rapport à la taille du hamster. Quand elles sont pleines, la tête de l’animal est complètement déformée !

Les abajoues servent aussi à transporter les matériaux de construction du terrier. A l’état sauvage, une femelle hamster transporte ses petits dans ses abajoues. Quant au mâle, il se sert de cette capacité exceptionnelle de dilatation des joues pour impressionner un adversaire ! Les abajoues sont fonctionnelles chez les petits hamsters dès leur 14e jour de vie.

 

Le stockage de nourriture

Même en captivité, où la nourriture ne lui fait pas défaut, le hamster garde l’instinct de stocker de la nourriture. Quand ses abajoues sont pleines mais qu’il reste de la nourriture disponible, le hamster ne se décourage pas : il la glisse entre ses incisives pour pouvoir tout transporter ! Il est capable de vider sa gamelle en moins de 30 secondes mais il n’avale pas le contenu aussi vite : il le stocke dans ses abajoues pour aller le déposer dans un coin sombre de sa cage ou de sa cabane.

Observez bien que votre hamster, une fois rentré au nid, vide correctement ses abajoues. Il le fait normalement en utilisant ses pattes de devant mais il arrive que des aliments ne puissent pas être ôtés et finissent par fermenter, provoquant des douleurs chez le hamster. Si vous le laissez courir en liberté dans la maison à certaines heures, l’ingestion d’un corps étranger qui reste coincé ou qui blesse les abajoues n’est pas non plus à exclure.

 

Si votre hamster change de comportement, qu’il paraît nerveux et qu’il mange moins, regardez d’abord si rien n’est coincé dans ses joues. Si le problème persiste, montrez-le à un vétérinaire sans attendre. Un hamster résiste très peu de temps au manque de nourriture.

Aménagez la cage de votre hamster

Pour exprimer ses comportements naturels, un hamster a besoin d’une grande cage : idéalement, elle doit mesurer au moins 75 cm à 1 m de côté, et être aménagée sur plusieurs niveaux, avec des plateformes communiquant par des rampes inclinées ou des tunnels, pour offrir un univers en trois dimensions au hamster.

 

La cage à barreaux

Les barreaux doivent être horizontaux pour que le hamster puisse grimper. Attention cependant à l’écartement : les hamsters sont les rois de l’évasion ! Ce type de cage permet de fixer des accessoires aux barreaux mais la litière sera projetée à l’extérieur. De plus, une telle cage ne protège pas le hamster des courants d’air.

 

La cage en plastique sans barreaux

Ce genre de cage est plus esthétique, empêche les évasions et aussi les projections de litière. En revanche, pour le hamster, l’aération et la thermorégulation risquent de laisser à désirer. De plus, le plastique devient rapidement difficile à nettoyer.

 

La cage mixte

Il existe des cages composées d’une partie inférieure en plexiglas ou en verre (transparente) et d’une partie supérieure à barreaux. Ce principe permet de mettre une couche de litière très épaisse dans la cage pour que le hamster puisse creuser des terriers, tout en limitant les projections. La partie supérieure sera aménagée comme un espace « détente », avec des jeux à sa disposition.

 

Le nid

Le hamster est un animal nocturne : quel que soit le type de cage choisi, installez un abri à l’intérieur où votre hamster pourra se reposer à l’abri de la lumière. Attention, il arrive que le hamster remplisse tellement son nid de nourriture qu’il n’arrive plus à y entrer ! Nettoyez régulièrement la cage et veillez à ce que votre hamster ne manque jamais de rien.

Proposez des jeux à votre hamster

Le hamster a besoin de libérer son trop plein d’énergie pour compenser la sédentarité liée à l’enfermement. L’exercice physique aide à lutter contre l’excès de poids, abaisse la tension artérielle, renforce les défenses immunitaires et prolonge la durée de vie de l’animal. Pour pouvoir se dépenser aussi dans sa cage, le hamster doit disposer de jouets : la balançoire à bascule, le manège horizontal et la roue sont les jouets les plus facilement adoptés par les hamsters.

 

L’addiction à la roue

La roue est un des jeux préférés du hamster : il peut la faire tourner 10 000 fois en une nuit et parcourir l’équivalent de plus de 8 km en 24 h ! Bien que cette activité ne ressemble en rien à un comportement naturel du hamster sauvage, ce mouvement semble lui apporter du plaisir et l’encourager à continuer. Courir dans une roue peut ainsi devenir une drogue pour un hamster et les mâles semblent encore plus « accros » que les femelles !

 

Attention aux lésions podales

Surveillez régulièrement l’état des pattes de votre hamster pour vérifier qu’il n’est pas blessé. En effet, lorsqu’un hamster utilise sa roue de manière intensive, des lésions semblables à de petites coupures apparaissent très fréquemment sous les pieds, le plus souvent sous les antérieurs. Le risque est particulièrement important chez les jeunes hamsters « débutants ». Attention car, même s’il est blessé, le hamster continue souvent à utiliser la roue et les lésions peuvent alors s’aggraver, voire s’infecter.

 

Traitement des lésions des pieds

Les lésions podales cicatrisent spontanément dans la majorité des cas mais il est préférable de bloquer la roue pendant le temps nécessaire à la guérison, soit une quinzaine de jours en général.

Appliquer un produit cicatrisant sur les pattes ne sert pas à grand-chose car le hamster va se lécher les pattes sitôt après l’application.

Pendant la période où la roue est bloquée, proposez d’autres jeux à votre hamster pour l’occuper. Chez un animal qui passe sa vie en cage, ne rien pouvoir faire est en effet un facteur de stress et risque d’entraîner l’apparition de troubles du comportement.

Manipulez doucement votre hamster

Le hamster est un animal généralement docile, qui se manipule facilement. Gardez cependant à l’esprit que c’est un animal physiquement fragile et très sujet au stress. Quand vous le prenez pour le caresser ou l’examiner, faites-le toujours avec douceur et précaution. S’il n’est pas traité avec ménagement, un hamster risque d’adopter des comportements de fuite ou d’attaque assez brutaux. Si vous craignez les réactions de votre hamster, attrapez-le avec une serviette pour éviter d’être mordu ou griffé.

 

La possession d’un hamster est déconseillée pour les jeunes enfants, tant qu’ils ne sont pas en âge d’apprendre à manipuler correctement leur animal de compagnie.

FAQ

Puis-je lâcher mon hamster en liberté ?

Lâcher régulièrement votre hamster dans une pièce fermée est évidemment très bénéfique pour lui, à condition de le surveiller attentivement : n’oubliez jamais qu’un rongeur peut s’attaquer à de multiples objets (dont des fils électriques), sans parler des risques d’évasion…

Mon hamster dort toute la journée

C’est normal ! Le hamster est un animal nocturne et déteste être réveillé le jour. Pour limiter les bruits occasionnés par ses activités pendant la nuit, placez sa cage dans une pièce éloignée de votre chambre à coucher !

Vaut-il mieux faire vivre les hamsters par paire ?

Non ! À la différence des lapins, les hamsters sont des solitaires. Même si le hamster que vous avez acheté vivait en groupe, des conflits ne tarderont pas à se développer si vous hébergez deux hamsters ensemble.

Quels sont les troubles de santé les plus fréquents chez les hamsters ?

Outre les lésions podales, les hamsters présentent souvent des diarrhées, d’origine alimentaire ou infectieuse. Une pousse anormale des dents, liée à une usure insuffisante sur des objets durs, peut aussi faire souffrir le hamster et l’empêcher de se nourrir normalement. Quel que soit le symptôme qui vous inquiète, montrez rapidement votre hamster au vétérinaire car la mortalité est élevée si un traitement n’est pas rapidement mis en œuvre.