Le lapin, un animal de compagnie sensible dont il faut s’occuper !

N.A.C - 07/09/2020

Un lapin de compagnie vit en moyenne 7 à 12 ans, 8 à 10 pour un lapin nain. Pour être sûr qu’il vous tiendra compagnie longtemps, soyez attentif à son bien-être et à sa santé au quotidien !

 

Enrichissez l’environnement de votre lapin

Avoir un lapin implique de passer du temps avec lui. Pour un lapin, rester seul dans une cage et sans interagir ou presque avec ses propriétaires s’apparente à de la maltraitance.

 

Deux lapins plutôt qu’un

Le lapin est un animal social : même si vous nouez un lien fort avec lui, votre lapin a pourtant besoin d’être en contact avec un congénère ! La meilleure solution est d’adopter un couple de lapins. S’ils sont de sexes différents, la stérilisation est indispensable. Attention, la puberté des lapins intervient dès l’âge de 3-4 mois !

 

De l’espace pour jouer

Les lapins sont trop souvent confinés dans des cages exiguës : courir et sauter sont pourtant des comportements naturels dont l’expression est indispensable à leur santé ! Logez votre lapin dans une cage ou un enclos aussi grand que possible, aménagez dedans un nid pour qu’il puisse s’y réfugier au calme et à l’obscurité, et sortez votre lapin tous les jours de la cage : soit dans un parc bien fermé, soit en liberté chez vous, mais surveillez-le alors sans relâche !

Le confinement dans une cage trop petite prédispose les lapins à souffrir de nombreuses maladies : le squelette et la musculature sont fragilisés, l’excès de poids est favorisé, les lésions des pattes et les problèmes urinaires sont plus fréquents… De plus, le manque d’activité favorise évidemment les troubles du comportement : automutilation, toilettage excessif entre congénères, « troubles obsessionnels compulsifs » (TOC), etc.

 

De quoi s’occuper

De quoi ronger, des jouets suspendus, un endroit pour se cacher, un tunnel (…), tous ces accessoires permettront à votre lapin de s’occuper physiquement et mentalement. Les jouets pour chats peuvent plaire aux lapins mais vous pouvez aussi lui faire chercher de petits morceaux de nourriture cachés dans son environnement, concevoir un mini parcours d’agility pour le faire sauter ou passer dans des tunnels, etc.

Les objets en bois (ex : des bâtonnets d’eucalyptus à grignoter) sont préférables au plastique, au papier et au carton, ces matériaux risquant d’être toxiques pour les lapins.

Une alimentation santé pour votre lapin

La plupart des maladies du lapin ont une origine nutritionnelle. Faites très attention à l’équilibre de son alimentation !

Surtout du foin et de la verdure !

L’alimentation d’un lapin repose avant tout sur du foin de bonne qualité (vert et d’odeur agréable) à volonté. Le foin apporte les fibres végétales indispensables au bon transit digestif du lapin. En mâchant son foin, le lapin entretient aussi la santé de ses dents.

Idéalement, un lapin devrait aussi consommer de l’herbe quelques heures tous les jours ou au moins avoir accès à des plantes fraîches (environ 200 g/kg). La plupart des salades (feuille de chêne, scarole, frisée, mâche, roquette…) sont appréciées des lapins mais ils peuvent aussi manger des feuilles d’endives, de blettes, des épinards ou des plantes aromatiques : persil, thym, fenouil, coriandre, basilic, menthe… N’hésitez pas à leur donner des fanes de navets ou de radis, ainsi que des herbes que vous pouvez ramasser dans les prés. Les légumes (brocolis, carottes avec ses feuilles, endives, courgettes, céleris…) sont également bons pour la santé du lapin. La quantité de verdure à donner chaque jour à un lapin correspond à 8 % de son poids. Pour un lapin nain de 1 kg, cela fait donc à 80 grammes par jour, à distribuer en deux fois.

Attention aux aliments concentrés

Si vous voulez donner des granulés à votre lapin, choisissez un aliment spécifiquement formulé pour lui : il doit contenir au moins 18 % de fibres. Distribuez-le en petites quantités : environ 25 g/kg (soit une cuillère à soupe/kg), à distribuer en deux fois.

Ne donnez surtout pas de pain, de biscuits, de fruits secs et de céréales en mélange à votre lapin. Ces aliments sont trop concentrés en énergie et ils sont trop mous pour user les dents. Si vous voulez lui faire plaisir, préférez les petits morceaux de fruits ou de carottes.

Surveillez le poids de votre lapin

Vérifiez régulièrement que le poids de votre lapin reste stable. (Suivant son format, un lapin finit sa croissance entre l’âge de 6 et 18 mois). Il faut bien sûr faire une mesure précise, avec une balance de cuisine par exemple. S’il dépasse 3 kg, pesez-vous avec et sans lui sur un pèse-personne et calculez la différence.

 

De 1 à 7 kg selon les races

Le lapin de garenne pèse entre 1,2 et 2,5 kg mais chez les lapins de compagnie, le poids « idéal » varie en fonction de la race : un lapin lièvre nain pèse autour de 1 kg alors qu’un géant des Flandres dépasse parfois 7 kg ! Le poids normal du lapin bélier se situe aux environs de 5 kg.

Les lapins de compagnie présentent souvent un excès de poids, favorisé par le manque d’exercice et une alimentation trop riche. Un lapin trop gros est exposé à souffrir de multiples affections : pour sa santé et son bien-être, faites attention à sa ligne !

Observez la condition corporelle

– Palpez les côtes derrière les coudes : une légère pression doit permettre de les sentir, sinon c’est qu’une couche anormale de graisse les recouvre. De même, les hanches, les omoplates et la colonne vertébrale doivent être palpables avec une pression modérée.

– Bien que la conformation varie avec la race, la croupe d’un lapin est normalement plate. Au fur et à mesure que le lapin grossit, la croupe s’arrondit puis devient convexe.

– Le fanon (ce pli cutané qui apparaît parfois sous le menton) ne se développe habituellement que chez les lapins en surpoids.

Lorsqu’un lapin possède une fourrure longue ou épaisse, l’état corporel est plus difficile à évaluer. Lors d’une visite annuelle, demandez à votre vétérinaire de vous montrer comment évaluer le score corporel de votre animal.

Quelques conséquences de l’excès de poids

Un lapin trop gros a du mal à se toiletter : la qualité de son pelage s’altère et l’humidité stagne dans les plis de peau, facilitant le développement d’infections bactériennes. L’excès de poids prédispose aussi à l’inflammation des coussinets plantaires (podermatite).

L’obésité peut également entraîner des problèmes nutritionnels car le lapin n’arrive plus à consommer les cæcotrophes qu’il excrète (les petits crottes molles qu’il produit en plus de ses déjections normales). Or ces cæcotrophes sont riches en nutriments indispensables. Vous les verrez alors apparaître sur le sol de la cage ou adhérents aux poils de la région périnéale du lapin.

 

Ne laissez pas votre lapin se déshydrater

Le lapin boit naturellement beaucoup : 50 à 150 ml d’eau par kilo et par jour, soit environ 300 ml pour un lapin de 2 kg. Ce besoin hydrique élevé s’explique par le fait que les lapins concentrent peu leur urine. Votre lapin doit avoir accès de l’eau claire en permanence. Pas question d’enlever l’eau la nuit !

De l’eau pas trop calcaire

Ne donnez surtout pas de lait ou de jus de fruits à un lapin, juste de l’eau.

Un lapin peut bien sûr boire l’eau du robinet, à condition qu’elle ne soit pas trop calcaire. En cas d’excès de calcaire dans l’eau, mieux vaut la filtrer dans une carafe spéciale avant de la donner au lapin. Si l’eau contient trop de calcium, cela favorise la formation de calculs urinaires.

 

Biberon ou bol ?

Placer un biberon dans la cage contribue évidemment à la propreté de la cage car le lapin ne peut pas le renverser ! C’est surtout appréciable quand on le transporte. Mais, avec un biberon, le lapin est obligé de boire la tête en l’air, ce qui n’est pas naturel pour lui. De plus, l’abreuvement au biberon exige beaucoup d’attention : vous devrez surveiller que l’eau coule bien dans le tuyau et nettoyer très souvent le dispositif.

Quand ils ont le choix, les lapins nains préfèrent nettement boire dans un bol que dans un biberon et ils boivent plus vite au bol. Choisissez un bol lourd (ex : en céramique) pour éviter que le lapin ne le renverse. Placez le bol loin du foin et de la litière. La contenance du récipient doit être au moins égale à un demi-litre d’eau pour un lapin nain.

 

Conséquences d’un abreuvement insuffisant

Les lapins souffrent souvent de problèmes urinaires à cause d’un abreuvement insuffisant et d’un manque de fourrages verts. La concentration excessive de l’urine peut entraîner le développement de calculs urinaires voire d’obstruction de l’urètre, en particulier chez les lapins mâles.

Chez un lapin, toute anomalie du comportement urinaire (difficulté à éliminer, douleur évidente à la miction, émission d’urine par toutes petites quantités…) implique une consultation vétérinaire urgente.

Faites vacciner votre lapin

Au moins deux vaccins sont conseillés : l’un contre la myxomatose, cette maladie virale bien connue qui décime les lapins de garenne, et l’autre contre la maladie virale hémorragique, une autre maladie mortelle pour les lapins qui, comme la myxomatose, peut se transmettre par des insectes vecteurs.

Ces vaccinations peuvent être réalisées dès l’âge de 5 semaines, en une seule injection. Elles sont vivement recommandées, même pour les lapins d’appartement car ils ne sont jamais à l’abri d’une piqûre de moustique. Suivant les types de vaccins et le niveau de risque auquel doit faire face votre lapin, les rappels sont à effectuer tous les 6 à 12 mois.

Si vous emmenez votre animal en voyage à l’étranger, le vaccin contre la rage est parfois demandé aussi pour les lapins. Lorsque plusieurs lapins vivent ensemble ou en conditions d’élevage, il existe des vaccins pouvant les protéger contre d’autres maladies contagieuses, respiratoires (ex : coryza) ou digestives.

Nettoyez les oreilles d’un lapin à oreilles tombantes

Le nettoyage hebdomadaire est indispensable pour les lapins à oreilles tombantes, car chez eux le cérumen a tendance à s’accumuler dans le conduit auditif et le lapin ne peut pas se nettoyer lui-même les oreilles. Les lapins à oreilles tombantes sont donc plus enclins à souffrir d’otites que ceux à oreilles droites.

L’excédent de cérumen se retire en raclant avec une petite spatule la muqueuse des conduits auditifs. N’utilisez surtout pas de coton tige ou un instrument blessant car cette zone est très sensible et il ne faut surtout pas abîmer le tympan au fond. Appliquez ensuite quelques gouttes d’un produit de nettoyage auriculaire pour lapins dans le conduit et massez la base de l’oreille pour faire remonter les saletés restées au fond. Essuyez de bas en haut avec un papier absorbant pour enlever ce qui émerge. En secouant la tête, le lapin éliminera ensuite lui-même le surplus.

Pour éviter de blesser votre lapin ou de faire des erreurs, demandez à votre vétérinaire de vous montrer comment faire et de vous indiquer les instruments et les produits à utiliser.

FAQ

Un lapin peut-il avoir des puces ?

Oui, surtout s’il sort dans le jardin et/ou s’il vit en présence d’un chien ou d’un chat. Les animaux n’ont même pas besoin de se toucher : il suffit que le chat ou le chien passe à proximité de la cage pour qu’un transfert puisse s’effectuer. Si votre lapin se gratte beaucoup et qu’il a tendance à perdre ses poils, surtout sur le dos, pensez donc à l’éventualité des puces et demandez à votre vétérinaire un traitement adapté s’il confirme l’infestation. Les autres animaux vivant avec le lapin doivent être déparasités en même temps que le lapin sinon le traitement ne sert à rien.

N’utilisez jamais un antipuce pour chat sur un lapin sans l’avis de votre vétérinaire : certains produits antipuces pour chats sont en effet toxiques pour le lapin.

Mon lapin a-t-il mal aux dents ?

Si votre lapin mange moins, qu’il maigrit et qu’il bave, il a très probablement mal aux dents. Les affections dentaires sont extrêmement fréquentes chez les lapins. Elles sont souvent liées à une pousse excessive des dents qui entraîne des lésions à l’intérieur de la cavité buccale. Une mauvaise alimentation favorise les affections dentaires quand le lapin manque d’aliments fibreux et durs à ronger dans son alimentation.

Si l’usure des dents ne peut pas compenser la pousse, il est nécessaire de limer les dents. Cette opération est délicate et mieux vaut demander à votre vétérinaire de vous montrer comment faire. La coupe risque en effet de provoquer l’apparition de fissures pouvant fragiliser les racines.

Pourquoi mon lapin arrête-t-il de produire des crottes ?

Normalement, un lapin émet en permanence de petites crottes. Si sa cage reste propre, emmenez-le vite chez votre vétérinaire car l’arrêt du transit digestif chez un lapin a des conséquences graves. Si l’état général de votre lapin est très altéré, le vétérinaire vous proposera de l’hospitaliser pour mieux le soigner et vérifier que le transit redémarre. En général, 75 % des cas d’arrêt du transit chez un lapin se résolvent en 3 jours mais des récidives surviennent chez 30 % des animaux.

Faut-il brosser mon lapin ?

Comme le chat, le lapin fait sa toilette et parfois, l’ingestion d’une grande quantité de poils entraîne la formation de boules de poils dans son tube digestif, qui perturbent le transit. Si votre lapin a un pelage long, brossez-le régulièrement, si possible avec une étrille pour enlever les poils morts.

Dès l’adoption de votre lapin, faites faire un bilan de santé par votre vétérinaire et discutez avec lui de tous les points importants : alimentation, suivi du poids, hygiène, vaccinations, etc.…

 

Pour en savoir plus…