Revenir à la liste

Le chat aussi peut souffrir de la chaleur

Chat - 15/03/2022

Il n’est pas toujours facile de repérer qu’un chat souffre de la chaleur mais si vous l’observez bien, vous remarquerez des changements dans son comportement… Apprenez à reconnaître les signes de malaise et veillez à son bien-être pendant l’été !

Le chat est un animal des pays chauds » : oui mais…

Tous les spécialistes du chat le disent : l’ancêtre du chat domestique est un chat sauvage (Felis silvestris lybica), qui vivait au Moyen-Orient, il y a environ 11 000 ans avant notre ère. Ce chat est encore présent en Afrique et on l’appelle le chat ganté car son pelage est plus clair à l’extrémité des pattes. Il a un corps longiligne et il est haut sur pattes.

Les origines géographiques du chat domestique ne signifient pourtant pas qu’il ne doit pas lutter contre la chaleur lorsqu’elle s’élève beaucoup en été. Certes, vous verrez rarement votre chat avec la langue pendante (un félin veille à rester digne en toutes circonstances !) mais comme nous, c’est un mammifère homéotherme : il lui faut éliminer la chaleur excessive pour maintenir sa température interne constante, quelle que soit la température extérieure. La température normale d’un chat est en moyenne de 38,5°C (38 à 39,2 °C).

Pendant les périodes de canicule, le chat semble certes mieux supporter la chaleur que le chien mais sa tolérance a cependant des limites. Que votre chat reste chez vous ou que vous l’emmeniez en vacances, faites attention à son confort thermique pendant l’été !

Comment savoir si mon chat a trop chaud ?

Même si le chat exprime moins clairement que le chien qu’il a trop chaud, certains comportements doivent vous alerter…

 

Mon chat se couche sur le carrelage

Ce comportement montre que le chat cherche la fraîcheur.  En se couchant sur le carrelage, il fait augmenter la perte de chaleur par conduction.

Mon chat laisse des traces de pas sur le carrelage

Le chat possède très peu de glandes sudoripares et sa transpiration est quasi inexistante, sauf…à l’extrémité des pattes, sous les coussinets plantaires : le chat transpire des pieds !

Mon chat passe beaucoup de temps à se lécher

C’est un comportement assez particulier au chat : par forte chaleur, il intensifie son activité de toilettage. Sa production de salive augmente et il l’étale sur son pelage. L’objectif est d’accélérer l’évaporation du liquide pour tenter d’éliminer un maximum de calories par la peau.

Mon chat halète

L’halètement si caractéristique du chien existe aussi chez le chat, mais de façon moins marquée. Cette « polypnée thermique » élimine la chaleur en excès grâce à l’évaporation d’eau par les voies respiratoires.

Quels sont les risques liés à la canicule chez un chat ?

Une élévation importante de la température extérieure peut gravement perturber le bien-être et la santé des chats.

Déshydratation

La chaleur accélère tous les processus d’évaporation d’eau et, si le chat ne compense pas ses pertes hydriques en buvant plus, son organisme risque de souffrir. C’est un problème particulièrement préoccupant pour le chat, un animal qui a déjà tendance à boire peu.

Même si elle est minime, la déshydratation a un effet immédiat très préjudiciable au chat : elle augmente la concentration des urines, ce qui accroît le risque de formation de calculs urinaires et de cystite, des affections déjà fréquentes chez les chats.

Troubles digestifs

Une légère déshydratation entraine la formation de selles plus sèches, d’où une tendance à la constipation du chat. Ce risque est encore accru par le comportement de léchage du pelage : en se léchant beaucoup, le chat ingère une grande quantité de poils, qui forment ensuite des boules dans son tube digestif. Ces boules de poils perturbent considérablement le transit intestinal du chat.

Surmenage de l’organisme

Lorsque la chaleur est importante, les vaisseaux sanguins cutanés se dilatent et la respiration s’accélère. Ce sont des mécanismes de refroidissement efficaces mais très fatigants pour l’organisme car la fréquence respiratoire et cardiaque augmente beaucoup.

Si les moyens de régulation de la température sont débordés à cause d’une chaleur très intense, la température corporelle monte. Au-dessus de 40,5°C, le chat est victime d’un « coup de chaleur ». L’hyperthermie perturbe le système cardiovasculaire au point qu’un état de choc ne tarde pas à se développer. Sans traitement urgent, le chat peut mourir.

Comment protéger la santé de votre chat l’été ?

En période de canicule, il est essentiel de surveiller l’hydratation, l’alimentation et l’état du pelage de votre chat.

Donnez à boire

De l’eau fraîche doit toujours être disponible pour votre chat, même en période de canicule. Disposez plusieurs points d’eau à l’intérieur, ainsi qu’à l’extérieur si votre chat sort dans le jardin. Vérifiez toujours que les bols d’eau sont pleins et posés dans des endroits où l’eau reste la plus fraiche possible. Sachez aussi respectez les préférences de votre chat et faites en sorte de l’encourager à boire

Une fontaine qui renouvelle l’eau en permanence est une excellente solution pour que votre chat ait accès à de l’eau de bonne qualité.

Luttez contre l’obésité

Lorsqu’il fait chaud, les chats sont moins actifs, ce qui augmente encore le risque d’obésité, surtout s’ils vivent en appartement sans accès à l’extérieur. Surveillez attentivement l’évolution de la silhouette et du poids de votre chat et adaptez son alimentation en conséquence : l’excès de poids renforce l’intolérance à la chaleur.

Brossez régulièrement votre chat

Le pelage agit comme un isolant thermique mais chez un chat à poil long, n’hésitez pas à le raccourcir aux ciseaux (sans jamais tondre le chat !). Pour faciliter l’aération de la peau, brossez régulièrement votre chat et débarrassez-le des bourres de poils

Comment aider un chat à avoir moins chaud ?

Un chat a besoin de temps pour s’acclimater à la chaleur. Plus vous prendrez soin de lui dès le début de la période de canicule, mieux il sera capable de s’adapter…

À l’intérieur

Tout ce que vous pouvez faire pour votre propre confort sera également apprécié par votre chat ! Pendant les périodes chaudes, aérez votre habitation la nuit et fermez les fenêtres et volets pendant la journée pour garder un minimum de fraicheur.

N’enfermez surtout pas votre chat dans une pièce mal ventilée, chaude et humide, type salle de bains. Laissez-lui l’accès aux pièces les plus fraîches de la maison et laissez-le choisir les lieux où il préfère s’installer, en fonction des heures de la journée.

Si vous utilisez des ventilateurs, attention à ce que les lieux de couchage favoris de votre chat ne se trouvent pas directement exposés aux courants d’air : il déteste ça !

À l’extérieur

Si votre chat a l’habitude de sortir, il ne faut surtout pas l’empêcher de le faire sous prétexte qu’il fait chaud ! Ne l’enfermez pas la nuit (par peur de ce qui pourrait lui arriver…) car un chat est naturellement plus actif à l’aube et au crépuscule, a fortiori quand il fait très chaud. Des sorties aux heures fraîches lui font du bien et contribuent à limiter la prise de poids excessive.

Dehors, les chats sont particulièrement sensibles à la chaleur car ils évoluent près du sol : lorsqu’il fait 34°C à hauteur d’homme, il fait en effet 41°C à 15 cm ! Le chat souffre encore plus de la canicule si l’air est très humide et qu’il n’y a pas de vent.

Sachez aussi qu’un sol dur (ciment, bitume…) peut vite devenir très chaud l’été. Si votre chat reste dehors pendant la journée, il faut impérativement qu’il puisse s’abriter de la chaleur à l’ombre, dans un endroit aéré et sur un sol relativement frais, en veillant toujours à ce qu’il puisse boire facilement.

Voyager avec un chat en période de canicule…

Si vous voyagez avec votre chat pendant l’été, assurez-vous qu’il ne fait pas trop chaud à l’endroit où se trouve sa cage de transport. Cela risque d’être le cas s’il est très proche de la vitre arrière. Ne mettez votre chat dans la voiture que lorsque la climatisation est en route et que la température dans l’habitacle est correcte.

Rafraîchissez votre chat

Si votre voiture n’est pas bien climatisée, évitez évidemment de voyager aux heures les plus chaudes et entrouvrez les vitres pour faire circuler l’air, sans pour autant exposer le chat directement aux courants d’air.

Des sachets réfrigérants, placés dans une poche en tissu au fond de la caisse de transport du chat, peuvent être très pratiques pour garder le chat au frais.

Emportez avec vous un brumisateur et un gant de toilette pour rafraîchir votre chat pendant le voyage. Si votre chat apprécie peu qu’on mouille son pelage (certains aiment !), vous pouvez au moins rafraîchir ses coussinets, c’est un bon moyen de faire descendre sa température. Tâchez aussi de lui refroidir la tête, la partie du corps la plus sensible à la chaleur.

Il existe aussi des manteaux rafraîchissants, qui aident et gardent l’animal au frais pendant plusieurs heures. Si le trajet est long, il faut mouiller le manteau toutes les deux heures.

Proposez à votre chat de boire

Pas sûr que votre chat accepte de boire pendant le trajet mais emportez quand même de l’eau et un bol au cas où… Si vous vous arrêtez sur la route, faites très attention à garder votre chat en laisse quand vous le sortez de la voiture !

Ne laissez jamais votre chat dans la voiture à l’arrêt

Même si la voiture est garée à l’ombre, même si les vitres sont ouvertes, même si le ciel est couvert… Avec une température extérieure de 29°C, la température dans l’habitacle peut dépasser 40°C en moins de 10 minutes et atteindre 49°C en une demi-heure, et provoquer un coup de chaleur mortel pour le chat.

Si vous voyez un chat enfermé dans une voiture et souffrir de la chaleur, n’hésitez pas à appeler le 18 car il s’agit d’une urgence vitale. La loi permet heureusement de faire procéder à l’ouverture d’un véhicule lorsque la vie d’un animal est en danger.

FAQ

Quels sont les chats qui souffrent le plus de la canicule ?

Plusieurs catégories de chats risquent de souffrir plus de la chaleur que d’autres.

– Un pelage de couleur sombre renvoie moins bien les rayonnements solaires qu’un pelage clair.

– Les chats en excès de poids éliminent très mal la chaleur en excès à cause du pouvoir isolant de la graisse sous-cutanée.

– Les chatons, les chats âgés, les chats qui souffrent de problèmes cardiaques, respiratoires ou d’hyperthyroïdie ne sont pas capables de maintenir longtemps un rythme cardiaque très rapide.

– Les chats « brachycéphales » (comme les persans, dont le museau est très court) supportent moins bien la chaleur que d’autres car ils ont du mal à s’oxygéner correctement s’ils doivent accélérer leur respiration.

Que faire si mon chat est victime d’un coup de chaleur ?

Emmenez votre chat en urgence chez le vétérinaire. Une prise en charge (hydratation, oxygénothérapie…) est en effet indispensable pour limiter les risques de défaillance cardiovasculaire. Le pronostic est très variable d’un chat à l’autre et les 48 premières heures sont cruciales.

En attendant, tâchez de faire redescendre sa température en le mouillant avec de l’eau froide. Ou en appliquant de la glace dans les zones où passent de gros vaisseaux : au niveau de la veine jugulaire (sur le côté du cou), et dans les plis axillaire et inguinal (à la jonction interne des membres et du corps).

Ne plongez pas le chat dans un bain glacé et ne mettez pas de glace sur sa nuque : vous risqueriez d’aggraver le choc vasculaire en provoquant une contraction des vaisseaux périphériques. Ne donnez pas non plus de médicaments contre la fièvre à votre chat. L’administration de ces médicaments pourrait être à l’origine de troubles rénaux ou digestifs graves.