Le jeu et les récompenses au service de l’éducation et du dressage du chien

Chien - 18/08/2020

On a coutume de parler d’éducation quand il s’agit d’apprendre à un chien à bien se comporter en société et de dressage lorsqu’on entraîne un chien à l’exercice d’une fonction précise (chasser, pister, guider une personne handicapée…) ou à la pratique d’une discipline canine (agility, obéissance, cani-cross, , etc.). Dans la pratique, les méthodes d’enseignement se ressemblent beaucoup !

 

Inspirez confiance à votre chien

Pendant les premiers jours, laissez votre chiot venir vers vous et pas l’inverse. S’il cherche le contact, caressez-le mais sachez le repousser ensuite pour vaquer à vos propres occupations. Un chien est un animal de meute et, lorsqu’il arrive dans une nouvelle famille, il doit apprendre à connaître les niveaux « hiérarchiques » de chacun. Cette période d’observation est nécessaire avant qu’il ne trouve sa juste place.

 

Habituez votre chiot à vous accorder de l’attention

Dès son arrivée, montrez à votre chiot que vous êtes son professeur et qu’il doit accepter certaines règles pour être accepté dans votre famille. Fixez clairement les limites à ne pas dépasser et ne changez surtout pas d’avis sans arrêt à propos de ce qui est autorisé ou interdit. Votre chiot ne demande qu’à vous faire plaisir mais encore faut-il qu’il comprenne ce que vous désirez ! Il vous respectera d’autant plus que votre attitude sera toujours cohérente. (Si vous laissez votre chiot jouer avec une vieille chaussure, ne vous étonnez pas qu’il s’attaque aussi aux neuves car il ne fera pas la différence…).

 

Soyez ferme sans jamais être brutal

Pour donner un ordre à votre chiot, prononcez toujours les mêmes mots, accompagnés d’un geste, afin qu’il s’y habitue et puisse faire le lien. Attention à votre voix : les chiots sont très sensibles aux intonations, qui comptent encore plus que les mots. Quand vous félicitez votre chiot, faites le de manière franche et enthousiaste. Si vous devez dire « non », dites-le d’un ton sec et ferme.

Eduquez votre chiot à la propreté

Le lendemain de sa première nuit chez vous, ne grondez pas votre chiot si vous trouvez une trace de pipi par terre ; c’est quasiment normal. Sortez votre chiot tout de suite et félicitez-le s’il fait ses besoins à l’endroit souhaité.

Si votre chiot tourne en rond en regardant la porte, décryptez le signal et sortez-le aussitôt. Sinon, « l’accident » sera de votre faute ! L’idéal est d’ailleurs d’arriver à devancer le désir du chiot en anticipant le moment où il a besoin de sortir, sans attendre qu’il vous le demande. Sortez-le au minimum après chaque repas, et sachez qu’un très jeune chiot peut avoir besoin de se soulager toutes les deux à cinq heures !

Si vous n’avez pas de jardin, promenez votre chiot tous les jours au même endroit au début. Il pourra ainsi identifier les différentes odeurs sur ce territoire et il se sentira plus à l’aise. Pensez à le féliciter quand il fait ses besoins dehors. Evitez de le rentrer aussitôt qu’il a éliminé car il aussi besoin de jouer et de faire un peu d’exercice !

Lorsqu’un « oubli » survient à la maison, ne punissez pas votre chiot. Ne faites pas attention à lui et nettoyez les dégâts en dehors de sa présence, pour qu’il  ne considère pas cela comme un jeu ou une marque d’attention qu’il serait tenté de provoquer à nouveau.

 

Apprenez à votre chiot à marcher en laisse

La marche en laisse fait partie des premiers apprentissages à inculquer à votre chiot, c’est vital pour sa sécurité et pour la vôtre. Habituez d’abord votre chiot à porter un collier à la maison puis emmenez le se promener en laisse dans un endroit calme, pour éviter qu’il ne soit distrait par son environnement.

 

N’acceptez pas de vous faire traîner !

Votre chien doit marcher près de votre jambe mais sans la dépasser. S’il va trop vite ou s’il tourne autour de vous, dites-lui NON et tirez sur la laisse pour le remettre à sa place. Quand votre chien marche bien à sa place, parlez-lui pour l’encourager à continuer. Associez le fait de marcher en laisse avec le commandement «  au pied » ou « à ta place »…

 

Un harnais plutôt qu’un collier

Si vous promenez souvent votre chien en laisse, attachez la laisse à un harnais plutôt qu’à un collier. Les tractions exercées sur la laisse seront beaucoup moins brutales pour le chien. Un chien avec un harnais tire d’ailleurs en général moins sur sa laisse qu’un chien muni d’un collier.

Encouragez votre chien à être sociable avec ses congénères

Apprenez à décoder les signaux : un chien en laisse qui aboie vers les autres peut juste montrer qu’il a envie de jouer. Si vous le laissez en liberté, la rencontre est le plus souvent amicale ! Un chien véritablement agressif a plutôt tendance à grogner, à gronder en découvrant ses dents et à hérisser son poil. Ce type de rituel d’intimidation aboutit généralement à ce que l’un ou l’autre chien adopte une posture de soumission : le dominé va tenter d’éviter l’autre et tout se passera bien !

Cependant, si votre chien est très agressif envers les autres chiens et que vous avez du mal à gérer la situation, n’hésitez pas à demandez conseil à votre vétérinaire.

Jouez avec votre chien !

Votre chiot ne demande qu’à jouer et il vous le fait comprendre en venant vous apporter ses jouets préférés. Prenez le temps d’accepter de jouer avec lui, plus vous lui consacrerez du temps, plus son éducation sera facile.

Soyez créatifs en matière de jeux

Ne vous contentez pas d’envoyer une balle que votre chiot vous rapportera ; bien d’autres jeux peuvent stimuler ses capacités physiques et mentales ! Entraînez par exemple votre chiot à chercher un objet que vous avez caché (en y glissant éventuellement une friandise pour le stimuler) ou cachez vous en vous faisant aider par quelqu’un d’autre qui tiendra votre chiot en attendant. N’oubliez jamais d’encourager et de récompenser votre chiot quand il se comporte bien.

Si votre chiot a un grand besoin d’activité et que vous avez de la place, n’hésitez pas à installer quelques obstacles d’agility chez vous (avant de vous inscrire à un club quand il sera adulte) : tunnel souple, rampe, pont, plate-forme d’arrêt, petits obstacles… Un seul impératif : que les obstacles soient stables et sans danger pour votre chiot.

 

Faites vous respecter même en jouant

Quand il joue, un chiot a souvent tendance à agir comme il se conduirait avec un autre chien mais votre chiot doit pourtant apprendre à vous respecter : même très jeune, il ne doit pas mordre en jouant. Un « Non » ferme et une toute petite claque sur le bout du nez suffiront à lui faire comprendre les limites du jeu. Stoppez le jeu s’il dépasse les bornes admises. Il comprendra vite ce qu’il faut faire pour qu’on lui continue à lui accorder de l’attention En revanche, ne criez pas et n’ayez pas de réaction brutale qui pourrait l’effrayer.

 

Au cours du dressage, utilisez largement les récompenses

Un chiot ne demande pas mieux d’apprendre plein de choses, du moment que l’ambiance reste attractive pour lui ! L’éducation ou le dressage basés sur le jeu fonctionnent mieux que les punitions. Ce qui compte pour le chiot, c’est de voir son maître content et d’être récompensé pour son comportement !

Des friandises pour stimuler l’apprentissage

Pour apprendre à un chiot à s’asseoir sur commande, tenez la friandise devant son museau et faites-la monter et descendre afin qu’il la suive des yeux. Naturellement, le chiot s’assoit. A ce moment-là, dites « assis » afin qu’il associe ce qu’il vient de faire au mot entendu, et offrez lui la friandise en le félicitant généreusement.

Une fois cette action assimilée par le chiot, apprenez-lui à se coucher selon la même technique : une fois le chiot assis, présentez-lui la friandise e au niveau des pattes, en lui disant « couché ». Quand il est dans la position voulue, donnez-lui sa récompense.

Faites des séances d’apprentissage courtes (10 à 15 minutes chez un jeune chiot) mais répétez-les fréquemment pour que votre chien mémorise mieux les exercices. N’oubliez pas non plus de jouer avec votre chien après une séance de dressage : l’expérience montre que les chiens qui jouent après le travail répètent plus facilement les exercices appris la veille !

Ignorez les mauvais comportements, récompensez les bons

Le conditionnement opérant est une des méthodes de dressage les plus utilisées. Il repose sur le principe de récompenser un bon comportement, pour que le chien ait envie de le répéter par la suite. Restez calme et patient pendant les séances de dressage ; les cris et les punitions ne servent qu’à stresser un chien.

Quand votre chiot se comporte selon votre souhait, félicitez-le et soyez très expressif pour lui montrer que vous êtes content de lui ! Proposez-lui ensuite une friandise et/ou une occasion de jouer.

 

Variez les lieux pour les séances de dressage

Au début, faites toujours travailler votre chiot dans un lieu calme pour qu’il reste plus facilement concentré. Ensuite, pour tester sa capacité d’attention envers vous, vous pourrez lui demander les mêmes exercices dans différents lieux, voire en présence de congénères ou d’autres humains.

 

N’hésitez pas à vous faire aider

L’éducation d’un chiot est un travail qui doit être fait avec attention et surtout avec beaucoup de patience et de cohérence. Un chien ne se dresse pas en quelques jours. Il lui faudra plusieurs semaines, voire plusieurs mois pour qu’il sache interpréter tous vos désirs et se comporter selon vos souhaits.

Pour les propriétaires novices en matière d’éducation canine, il est très utile d’avoir recours aux services de professionnels pour les assister dans l’éducation et le dressage du chien. Mieux vaut être bien conseillé au début pour construire une relation équilibrée et durable entre son chien.

Votre vétérinaire pourra vous orienter vers des éducateurs canins ou des centres d’éducation canine qui vous aideront à progresser avec votre chien.

FAQ

Un chien doit-il manger après son maître ?

Nourrir le chien après le maître est une règle inspirée du comportement des loups en meute. Cette habitude peut vous aider à renforcer votre statut de dominant sur votre chien mais elle ne suffira pas à l’imposer si votre comportement général montre l’inverse ! En revanche, prenez toujours soin de nourrir votre chiot à heures régulières et ne lui donner pas de restes quand vous êtes à table.

Faut-il toujours donner des friandises pendant les séances d’éducation ou de dressage ?

Au fur et à mesure que votre chien progresse dans ses apprentissages, les récompenses alimentaires peuvent progressivement être diminuées. Les félicitations, les caresses et le simple plaisir d’interagir avec le maître suffisent à motiver la plupart des chiens. Cependant, continuez à donner de temps en temps une friandise à votre chien ; le fait que la distribution soit aléatoire encouragera votre chien à rester attentif à vos demandes !

Mon chiot a tendance à s’exciter beaucoup quand je joue avec lui ; est-ce normal ?

Stoppez le jeu si votre chiot s’excite trop et ne tolérez surtout aucune marque d’agressivité : même un grognement doit être réprimandé par la voix. N’hésitez pas à consulter votre vétérinaire si quelque chose vous inquiète dans le comportement de votre chiot.

Une fois que mon chiot est bien dressé, faut-il continuer à le faire travailler ?

L’exercice physique et mental est important pour les chiens de tous âges. Un chien que l’on sollicite tous les jours pour apprendre de nouvelles choses et pratiquer des activités avec son maître sera plus calme à la maison. Il sera aussi plus joyeux. Un chien qui s’ennuie et qui manque d’exercice sera au contraire tenté d’exprimer sa détresse en aboyant, en mâchonnant ou en détruisant des objets dans son environnement.