Revenir à la liste

Mon chat vomit : dois-je m’inquiéter ?

Chat - 03/01/2022

Quand un chat vomit, il rejette activement par la bouche une partie du contenu de son estomac ou parfois de son duodénum, la première partie de l’intestin grêle. Cet acte réflexe s’accompagne de contractions abdominales importantes. La plupart du temps, les vomissements sont brefs et ne nécessitent pas de traitement. S’ils se répètent ou s’ils sont accompagnés d’autres symptômes, une consultation vétérinaire s’impose.

Collectez un maximum d’observations

Le chat est une espèce qui vomit facilement mais il est important de savoir faire la différence entre des vomissements « physiologiques » et « pathologiques ». Pour savoir évaluer la gravité des vomissements et orienter le diagnostic du vétérinaire en cas de consultation, prêtez attention à la fréquence, à l’ancienneté, aux circonstances et à la nature des vomissements. Recherchez aussi la présence d’autres symptômes chez votre chat.

Fréquence et durée d’évolution ?

Le nombre de vomissements observés sur une période de temps donnée (le chat vomit-il une fois par jour, une fois par semaine, une fois par mois ?) est une information importante. On parle de vomissements aigus si le chat a commencé à vomir moins de 5 jours auparavant. Au-delà, on est déjà dans un phénomène chronique.

Circonstances des vomissements ?

Bien des vomissements sont liés à l’ingestion d’un toxique. Si vous avez-vu votre chat avaler un produit ménager, un produit de jardinage, des médicaments ou toute autre substance toxique, apportez l’emballage avec vous lors de la consultation chez votre vétérinaire. Réfléchissez-aussi à la possibilité d’ingestion d’un corps étranger : avez-vous vu votre chat jouer avec des objets potentiellement dangereux pour lui ?

Si les vomissements se produisent peu de temps après que le chat mange, faites-en part à votre vétérinaire.

Nombreux sont les chats qui détestent la voiture et chez certains, le mal des transports provoque des vomissements qui persistent toute leur vie, à des niveaux d’intensité variables. Un coup de chaleur peut aussi provoquer des vomissements : ne laissez jamais un chat enfermé dans un véhicule !

Contenu rejeté ?

La nature des vomissements est très importante pour trouver leur origine. S’agit-il d’aliments non digérés, de boules de poils, de suc gastrique ou de bile (jaune à verdâtre) ? Voyez-vous apparaître des morceaux de végétaux ou d’autres corps étrangers ? Le sang colore les vomissures en rouge ou brun ; sa présence présume souvent d’un problème grave au niveau digestif, qu’il s’agisse d’une inflammation ou d’un ulcère.

Présence de signes associés ?

Les vomissements accompagnent de très nombreuses maladies et la présence éventuelle d’autres symptômes est importante à détecter : observez-vous en parallèle une diarrhée ou une constipation chez votre chat, est-il abattu, continue-t-il ou pas à manger, boit-il plus ou moins que d’habitude, son abdomen est-il gonflé, présente-t-il des troubles nerveux (etc.) ?

Si l’état général de votre chat est manifestement altéré, prenez sa température ; normalement, elle ne doit pas dépasser 39°C.

Prenez en compte la gravité de la situation

 

Les vomissements peuvent être aussi bien bénins qu’indicateurs d’un problème grave. Pour savoir comment bien réagir, suivez les recommandations suivantes.

– Si votre chat est adulte, en bonne santé, qu’il vomit très occasionnellement sans autre symptôme associé, vérifiez qu’il recommence à manger dans les 12 à 24 heures et surveillez-le attentivement pendant 48 heures pour voir s’il vomit à nouveau et si c’est le cas ou si son état général se dégrade, consultez rapidement le vétérinaire.

– Si les vomissements persistent, si vous détectez la présence de sang, si votre chat est manifestement abattu, ou qu’il ne mange plus, la consultation doit avoir lieu immédiatement.  Chez un chaton ou un chat âgé, la situation peut se dégrader très rapidement.

De multiples causes de vomissements

Lorsqu’un chat vomit, la cause du problème ne réside pas toujours au niveau du tube digestif. Des causes extradigestives sont également fréquentes.

Causes digestives

Une irritation de l’estomac (gastrite) ou de l’intestin (entérite) entraîne fréquemment des vomissements. Ce type d’affections peut être lié à un ulcère digestif, une anomalie du transit digestif, des maladies inflammatoires du tube digestif, une tumeur… D’autres troubles digestifs sont alors susceptibles d’accompagner les vomissements : constipation et/ou diarrhée, sang ou glaires dans les selles, etc.

L’ingestion d’un corps étranger sera aussi suspectée, surtout s’il s’agit d’un jeune chat, curieux de goûter tout ce qui passe à sa portée. Dans ce cas, l’objet ingéré peut occasionner une occlusion intestinale : le transit digestif s’arrête ou est sévèrement perturbé.

La formation de boules de poils dans l’estomac peut expliquer que le chat vomisse sporadiquement mais il est peu probable que ce soit la cause de vomissements fréquents chez un chat à poil court. De même, les vomissements liés aux parasites digestifs sont globalement rares, surtout chez les chats adultes. Mieux vaut ne pas se contenter de cette explication et faire réaliser un bilan de santé par votre vétérinaire chez un chat présentant des vomissements fréquents.

Causes extra-digestives

Suivant l’âge du chat et ses antécédents de santé, le vétérinaire pourra suspecter d’autres problèmes chez un chat qui vomit.

– Chez un chaton, les examens s’orienteront d’abord vers une origine toxique ou une maladie infectieuse (panleucopénie infectieuse ou typhus félin), surtout si le chaton n’a pas encore été vacciné.

– Chez un chat adulte, un problème hépatique ou pancréatique sera envisagé, ainsi que la possibilité de contamination par la péritonite infectieuse féline (Pif), due à un coronavirus félin. Le diabète est également responsable de vomissements.

– Chez un chat âgé, les vomissements sont souvent liés à une insuffisance rénale ou à un état d’hyperthyroïdie.

Causes médicamenteuses

Quel que soit l’âge du chat, les vomissements peuvent être un effet secondaire d’un traitement médicamenteux : c’est le cas avec certains antibiotiques mais aussi avec des médicaments anti-inflammatoires (utilisés par exemple pour lutter contre les douleurs d’origine arthrosique), des médicaments pour le cœur ou une chimiothérapie anticancéreuse. Si votre chat doit suivre un de ces traitements et qu’il vomit régulièrement, informez-en votre vétérinaire.

Causes psychologiques

Un chat anxieux peut exprimer son mal-être de multiples façons et vomir fait partie des réactions parfois observées lors de stress important. Le chat peut également se mettre à saliver, trembler, uriner ou déféquer sous l’emprise d’un état émotionnel négatif.

Causes accidentelles

Des traumatismes crâniens peuvent provoquer des vomissements, à cause des variations de pression intracrâniennes qui activent le centre du vomissement situé dans le cerveau. Si vous pensez que votre chat a pu subir un choc, même s’il ne présente pas de lésions apparentes, présentez-le en urgence à votre vétérinaire.

Traitement des vomissements

Donner un médicament antivomitif à un chat n’est nécessaire que lorsque les vomissements sont importants et fréquents, et qu’ils risquent donc de nuire à la santé du chat, en favorisant la déshydratation et en l’empêchant de se nourrir correctement. La diète ne doit en effet pas excéder 24 heures. Sinon, ce qui compte surtout est de traiter la cause des vomissements, quelle qu’elle soit.

Lorsqu’il s’agit d’une irritation gastro-intestinale ou d’un effet indésirable d’un traitement médical, l’administration d’un médicament anti-acide, qui recouvre et protège les muqueuses digestives, pourra être proposé par le vétérinaire.

Lorsque les vomissements sont dus au mal des transports, de nombreux médicaments peuvent aider à améliorer la situation : calmants, phéromones, médicaments antivomitifs, remèdes homéopathiques… Comme les symptômes et les moyens de les traiter varient avec les individus, il est cependant prudent de tester l’efficacité de ces médicaments sur votre chat avant d’effectuer un long voyage avec lui. Si le médicament prescrit s’avère inefficace, votre vétérinaire pourra vous aider à trouver une autre solution.

FAQ

Quelle est la différence entre un vomissement et une régurgitation ?

Un vomissement ne doit pas être confondu avec une régurgitation. Dans le second cas, l’abdomen ne se contracte pas (on ne voit pas ses flancs se creuser) et ce qui est rejeté est seulement de la nourriture peu ou pas digérée, imprégnée de salive. La régurgitation ne s’accompagne pas de nausées qui, chez le chat, s’expriment souvent par une hypersalivation.

Si un chat vomit de la mousse blanche, de quoi s’agit-il ?

La mousse blanche est en général de la salive mélangée à du suc gastrique. Si ce type de vomissement est très occasionnel et qu’aucun autre symptôme n’est décelable, il s’agit sans doute d’une irritation bénigne de l’œsophage ou de l’estomac.

Si un chat vomit un liquide jaune à verdâtre, de quoi s’agit-il ?

Ce type de vomissement évoque ici un rejet de bile. Ce liquide est produit par le foie et éliminé par la vésicule biliaire. Un vomissement de bile peut tout à fait être bénin mais il peut aussi évoquer une atteinte hépatique ; un examen approfondi est donc nécessaire si ce type de vomissement se répète souvent.

Les chats mangent-ils de l’herbe pour se faire vomir ?

Les chats aiment mâchouiller des végétaux mais il ne s’agit pas pour eux de se « purger » en cas de trouble digestif ; il est très rare qu’un chat vomisse après avoir avalé de l’herbe. Il est probable que ce comportement soit lié au besoin de consommer des fibres alimentaires, pour stimuler leur transit intestinal.

En savoir plus

Planète Animal : Mon chat vomit et ne mange plus

Vidéo