La dilatation-torsion de l’estomac chez le chien, un accident gravissime

Chien - 09/09/2021

Parmi toutes les affections qui peuvent toucher le chien, la dilatation-torsion de l’estomac est sans doute l’une des plus aiguës et des plus spectaculaires. En quelques minutes, un jeune chien apparemment en bonne santé peut basculer dans un état critique, qui engage son pronostic vital. La dilatation-torsion de l’estomac est une urgence absolue : son pronostic dépend de la vitesse de sa prise en charge par le vétérinaire.

 

Quels sont les signes de la dilatation-torsion d’estomac ?

Votre chien a bien mangé, il est couché et vous remarquez soudain que son comportement est anormal : il halète, il paraît soudain avoir très mal et surtout son abdomen est plus gonflé que d’habitude. Si vous tapotez son ventre, il sonne comme un tambour (c’est du tympanisme). Le chien salive, il tente de vomir, mais sans succès. Dans les cas les plus graves, des difficultés respiratoires ne tardent pas à apparaître…

Si vous voyez apparaître ces signes alarmants, emmenez aussitôt votre chien dans une clinique vétérinaire où il pourra être opéré en urgence. Si vous attendez trop, votre chien risque de mourir car, après la dilatation de l’estomac, survient la torsion : l’estomac se retourne, entraînant avec lui de gros vaisseaux sanguins, ainsi que la rate. La circulation sanguine est alors gravement perturbée, la paroi de l’estomac risque de se nécroser et le chien est victime d’un état de choc car ses organes ne sont plus oxygénés suffisamment.

 Pourquoi l’estomac gonfle-t-il ?

 

Le chien descend du loup et, chez les canidés sauvages, il est fréquent que l’alimentation soit très irrégulière. Les animaux ingèrent de grandes quantités de nourriture en une fois puis jeûnent pendant plusieurs jours, jusqu’à ce qu’une autre proie soit attrapée. Leur estomac s’est adapté à ce mode alimentaire en étant extrêmement dilatable. Chez un grand chien, le volume de l’estomac plein peut atteindre 6 ou 7 litres : il occupe alors la majeure partie de la cavité abdominale gauche ! 

Normalement, un chien vomit assez facilement mais lorsque la torsion de l’estomac a commencé à se produire, les sphincters qui sont à l’entrée (le cardia) et à la sortie (le pylore) de l’estomac se ferment. Le chien ne peut pas régurgiter le contenu de l’estomac et celui-ci ne peut plus passer dans l’intestin. La situation a au contraire tendance à s’aggraver car les aliments présents dans l’estomac fermentent et les gaz produits accentuent la dilatation.

Quels sont les chiens les plus à risque ?

Les races concernées par le syndrome de dilatation-torsion d’estomac (SDTE) sont généralement des grands chiens voire des chiens géants : le poids moyen des chiens atteints est d’environ 35 à 40 kg. 

Les races les plus menacées

Certaines caractéristiques anatomiques prédisposent au SDTE : les races canines connues pour être exposées à ce risque ont en commun le fait d’avoir la poitrine basse et un thorax étroit. C’est le cas dans les races suivantes : akita inu, berger allemand, braque de Weimar, chow chow, doberman, dogue allemand, irish wolfhound, mastiff, saint-hubert, saint-bernard, setter gordon, setter irlandais… 

L’hérédité joue sans doute aussi un rôle car le risque de SDTE est plus important chez les chiens dont un des deux parents a déjà été victime de cet accident.

Des chiens adultes surtout

Le SDTE se manifeste rarement chez les chiots : cet accident concerne plutôt des chiens adultes relativement jeunes, de 5 à 8 ans en moyenne. Un SDTE peut cependant survenir aussi chez des chiens plus âgés. 

Les mâles plus à risque que les femelles ?

Les chiens mâles sont un peu plus souvent touchés que les chiennes par le SDTE, sans doute à cause de leur poids plus important. 

 Comment se traite une dilatation-torsion d’estomac ?

Le vétérinaire n’a en général pas le choix : quand la torsion est amorcée, il faut opérer pour vidanger l’estomac et le remettre en place. 

Une opération chirurgicale lourde

La technique chirurgicale employée dépend de la gravité du retournement de l’estomac lors de l’admission du chien. À la fin de l’opération, le chirurgien fait en sorte de « fixer » l’estomac à la paroi abdominale (ou à un autre organe). Ces techniques de « gastropéxie » limitent le risque de récidive. Sans cela, le risque de récidive de SDTE peut être supérieur à 85 %.

Quand les lésions sont importantes, le vétérinaire doit parfois pratiquer une amputation partielle de l’estomac (gastrectomie) et/ou l’ablation de la rate (splénectomie), les deux étant souvent associées. Le risque de devoir enlever la rate et une partie de l’estomac est au moins multiplié par 2,5 chez les chiens présentés plus de 6 heures après l’apparition des premiers symptômes. 

Complications postopératoires fréquentes

Le SDTE est un accident dont l’issue peut être fatale, même si des soins adéquats sont prodigués. Quand les lésions internes sont trop importantes, l’euthanasie du chien peut sembler la meilleure solution, à cause des risques importants de complications post-opératoires

Un chien traité trop tardivement risque en effet de souffrir ensuite de graves problèmes digestifs mais aussi cardiocirculatoires. Les infections (péritonites, septicémie) sont également fréquentes.

Quel est le pronostic d’un SDTE ?

 

 

Grâce aux progrès en matière d’anesthésie et de technique chirurgicale, le pronostic d’un SDTE s’est considérablement amélioré depuis une vingtaine d’années. Le taux de mortalité est de l’ordre de 15 % mais il peut dépasser 35 % dans les cas les graves.

Le pronostic dépend de l’expérience du chirurgien et de la technique chirurgicale employée mais le principal facteur est la rapidité de la prise en charge d’un chien victime d’un SDTE. Des études montrent que l’issue est plus souvent fatale pour les chiens amenés chez le vétérinaire le matin que le soir : sans doute parce que les signes sont apparus pendant la nuit et qu’ils n’ont pas été remarqués par le propriétaire.

Comment prévenir la dilatation-torsion d’estomac ?

Chez un chien à risque, plusieurs précautions doivent être prises pour tenter de prévenir le SDTE. Elles concernent essentiellement l’alimentation et l’activité physique du chien.

Fractionnez la ration

Pour éviter que l’estomac de votre chien ne se dilate trop quand il mange, donnez-lui au moins 2 à 3 repas par jour. Plus la ration est fractionnée, moins le risque de dilatation est élevé.

Si votre chien est très glouton, essayez de l’inciter à manger plus lentement pour éviter qu’il n’avale trop d’air en mangeant ; l’aérophagie pourrait aggraver le risque de SDTE. Plusieurs types de gamelles « anti-gloutons » existent pour ralentir l’ingestion : elles présentent par exemple des bosses ou des picots en caoutchouc que le chien doit contourner pour aller chercher ses croquettes !

Respectez la digestion du chien

Évitez tout exercice physique du chien après le repas. Laissez-le se reposer tranquillement quand il vient de manger : pas question de l’encourager à jouer ou à aller se promener aussitôt après. La sieste est obligatoire ! 

Si vous sortez votre chien le soir après son dernier repas, observez-le soigneusement avant de rentrer. Si vous jugez son comportement anormal et son ventre dilaté, n’hésitez-pas à appeler le vétérinaire pour avoir son avis.

Attention aux chiens qui ont tendance à avaler n’importe quoi !

Des études faites sur de très nombreux chiens opérés ont montré qu’un corps étranger est souvent présent dans l’estomac des chiens opérés. Le risque de SDTE chez les chiens dont l’estomac contient un corps étranger serait multiplié par 5 par rapport aux chiens dont l’estomac ne présente rien d’anormal. 

Des commémoratifs de diarrhée dans les 7 jours précédant l’accident sont signalés dans presque 15 % des cas. Une irritation gastrique serait donc un facteur de risque. 

FAQ

Les aliments secs favorisent-ils le risque de dilatation-torsion d’estomac ?

Pendant longtemps, les aliments secs ont été suspectés de favoriser le SDTE mais ce n’est plus le cas aujourd’hui. Le gaz contenu dans l’estomac des chiens est issu de la fermentation du contenu gastrique. Mais cette fermentation peut se produire avec tous les types d’aliments, qu’il s’agisse de croquettes ou de viande crue. Lors de SDTE, le contenu du duodénum a aussi tendance à refluer vers l’estomac, favorisant les fermentations bactériennes.

Dans quelles races la mortalité par dilatation-torsion d’estomac est-elle la plus élevée ?

C’est chez le dogue allemand et le braque de Weimar que le SDTE semble le plus souvent mortel mais le pronostic est surtout lié à la réactivité du propriétaire et de la rapidité du traitement.

La sélection génétique peut-elle limiter le risque de dilatation-torsion d’estomac ? 

Des études menées chez le dogue allemand ont permis de repérer trois gènes impliqués dans le risque de dilatation-torsion d’estomac. Les chercheurs ont également observé que la population bactérienne digestive était altérée chez les chiens victimes de cet accident et chez les porteurs des gènes incriminés. Ces travaux doivent cependant être confirmés et menés dans d’autres races avant de disposer de tests génétiques permettant d’orienter la sélection.