Quelle est la température normale de mon chien et quand faut-il m’inquiéter ?

Chien - 18/08/2020

Si l’état de votre chien vous inquiète, ayez le réflexe de prendre sa température… Cette information sera très utile au vétérinaire si vous devez l’appeler en urgence, lors de suspicion de coup de chaleur par exemple.

 

Quel thermomètre utiliser pour un chien ?

Chez le chien comme chez l’homme, on utilise aujourd’hui des thermomètres médicaux électroniques à affichage digital, que vous pouvez acheter en pharmacie. Avec certains modèles de thermomètre, la température peut être obtenue en une dizaine de secondes seulement, ce qui est appréciable quand il faut immobiliser un chien récalcitrant !

Comme pour les enfants, mieux vaut acheter un thermomètre avec un embout souple que rigide, l’utilisation est plus facile.

 

Comment prendre la température d’un chien ?

Se servir d’un thermomètre est un acte banal mais encore faut-il savoir où mesurer la température corporelle. Le résultat peut en effet varier selon les conditions de mesure !

Température rectale

La mesure de température rectale est considérée comme la méthode de référence car c’est celle qui représente le mieux la température centrale du corps. Plus on mesure la température en périphérie du corps, plus celle-ci dépend de l’environnement extérieur.

Avant d’insérer le thermomètre dans le rectum, lubrifiez l’extrémité pour éviter de faire mal à votre chien. N’hésitez pas à demandez à votre vétérinaire de vous montrer comment faire pour éviter de surprendre votre chien.

La mesure par voie rectale n’est cependant pas toujours facile à mettre prendre si le chien est agité ou s’il souffre d’une douleur au niveau du bassin ou de l’anus. D’autres méthodes peuvent alors être utilisées.

Température axillaire

En glissant le thermomètre sous l’aisselle, on mesure la température axillaire. Celle-ci est généralement nettement inférieure à la température rectale ; la différence est supérieure à 0,5°C dans plus de la moitié des cas.

 

Température de la membrane tympanique

Avec un thermomètre spécialement conçu à cet effet (possédant un bras articulé et un système de mesure par infrarouge), il est possible de mesurer la température en introduisant le thermomètre dans le conduit auditif. On mesure ainsi la température de la membrane tympanique. En général, celle-ci est proche de la température rectale mais la valeur obtenue par ce moyen est malheureusement moins fiable que dans le rectum. L’écart atteint 0,5°C dans un grand nombre de cas.

 

Quelle est la température normale d’un chien ?

La température rectale d’un chien adulte en bonne santé est supérieure à celle de l’homme mais elle varie selon plusieurs paramètres. La température d’un chien est par exemple plus élevée en fin d’après-midi que le matin (elle diminue la nuit) ; la température dépend aussi de l’âge du chien, de l’environnement extérieur et du niveau d’activité du chien.

 

Température d’un chien adulte au repos

Certains chiens nordiques ont une température physiologiquement basse, autour de 37,7 -38°C, mais la température normale d’un chien au repos et en bonne santé est en général plutôt comprise entre 38 et 39°C.

 

Température très variable chez les chiots

A la naissance, la température d’un chiot n’est que de 28 à 30°C ; elle passe à 34-35°C au bout de 24 heures puis augmente en moyenne d’un degré par semaine, jusqu’à atteindre environ 38,5°C au bout d’un mois. Les chiots ne sont cependant pas capables d’assurer leur thermorégulation avant l’âge de 45 jours. Ils ont besoin de leur mère pour se réchauffer !

 

Température fluctuante chez une chienne 

La température d’une chienne (si elle n’est pas stérilisée) peut varier au cours de son cycle sexuel. Une chienne présente souvent une température plus élevée qu’un chien mâle pendant ses chaleurs. Il en est de même pendant la gestation et en général, la température rectale de la chienne chute de 0,4 à 0,5°C dans les 24 à 36 heures précédant la mise-bas. Mesurer la température de la chienne 2 à 3 fois par jour dans les jours qui précèdent le terme peut donc aider à prévoir la date exacte de la naissance des chiots.

 

Augmentation de la température à l’effort

La température interne d’un chien s’élève facilement quand il fait chaud, surtout si le chien est actif ou excité. Pour son bien-être et sa sécurité, veillez à adapter les horaires des sorties à la météo. En période chaude, des promenades tôt le matin et tard le soir sont préférables. Si le chien doit rester dehors pendant la journée, il faut impérativement qu’il puisse se mettre à l’ombre dans un endroit bien ventilé.

Lorsque la température interne du corps s’élève, les conséquences de cette hyperthermie sont potentiellement graves, surtout chez les chiens les plus intolérants à la chaleur, comme les chiens brachycéphales : pékinois, bouledogues, carlin, boxer, shih tzu, boston terrier, etc. Chez ces chiens à face plate, la chaleur excessive a du mal à être éliminée par le halètement, qui est moins efficace que chez d’autres chiens. Ils ont donc du mal à s’oxygéner correctement quand il fait chaud. En cas de stress thermique, ils risquent un œdème du larynx.

 

Apparition de la fièvre

Lors de développement d’une maladie infectieuse, bactérienne, virale ou parasitaire (ex : babésiose ou piroplasmose), l’activation du système immunitaire entraîne une augmentation notable et durable de la température, au-dessus de son niveau physiologique : c’est la fièvre. Ce mécanisme de défense doit être contrôlé pour qu’il ne nuise pas à la santé de l’animal. Consultez rapidement votre vétérinaire si votre chien présente une température supérieure à 39°C et qu’il présente un comportement anormal.

 

Qu’est-ce qu’un coup de chaleur ?

Les premiers symptômes d’un coup de chaleur surviennent dès que la température corporelle dépasse 42°C. Si elle continue à monter, le coup de chaleur perturbe la circulation sanguine à tel point qu’un état de choc se développe, aux conséquences cérébrales irréversibles, et le chien peut mourir.

Coup de chaleur dans une voiture

Un milieu confiné, une forte humidité de l’air et l’absence de courant d’air favorisent l’apparition du coup de chaleur. Cet accident se produit donc classiquement lorsqu’un chien reste enfermé dans un véhicule à l’arrêt. Même si vous trouvez qu’il ne fait pas très chaud, ne laissez jamais votre chien dans la voiture à la belle saison, même pour quelques minutes, même dans un véhicule à l’ombre, même si la fenêtre est entrouverte… L’habitacle peut vite devenir une fournaise et le bien-être voire la santé de votre chien risquent d’être gravement affectés.

Dans une voiture, la température interne d’un chien peut facilement s’élève au-dessus de 40,5°C : c’est la limite entre le coup de chaud (où le chien arrive encore à réguler les grandes fonctions de son organisme) et le coup de chaleur, synonyme de congestion cérébrale et de perturbations graves du système cardio-vasculaire. A ce stade, même si des soins de réanimation sont entrepris rapidement, le pronostic vital reste réservé pendant au moins 24 heures.

Lorsque vous voyagez avec votre chien en été, assurez-vous que l’endroit où se trouve votre chien dans la voiture  bénéficie du même confort thermique que vous. Ce n’est pas toujours le cas quand le chien voyage à l’arrière d’une voiture à hayon : derrière la vitre, la chaleur est généralement forte. Si la voiture n’est pas climatisée, évitez de voyager aux heures chaudes et entrouvrez les vitres pour faire circuler l’air.

Même si les conditions climatiques sont bonnes, un chien a tendance à se déshydrater en voyage car l’excitation favorise le halètement. Ayez toujours de l’eau et une gamelle disponibles pour donner à boire à votre chien lorsque vous vous arrêtez.

Coup de chaleur en ville

Un coup de chaleur peut survenir à l’extérieur, surtout si l’air est très humide et qu’il n’y a pas de vent. Sachez que l’été, la température augmente quand on s’approche du sol, surtout en ville. Lorsque la température de l’air est de 34° C à votre hauteur, il fait presque 39°C° à 20 cm du sol et 41° C à 15 cm ! Les chiots et les chiens nains sont donc particulièrement exposés à la chaleur intense : dans les situations à risque, mieux vaut les porter dans les bras.

 

Coup de chaleur lors d’épreuve sportive

Un coup de chaleur se produit parfois chez un chien sportif. S’il doit fournir un effort physique important lorsque la température et l’hygrométrie sont élevées, la température corporelle augmente parfois considérablement. Pendant des compétitions de canicross, la température rectale de certains chiens a parfois été mesurée au-dessus de 41 °C sans que ces chiens diminuent leur niveau d’activité !

Ce stress physiologique peut cependant avoir des conséquences graves car l’hyperthermie stimule la consommation d’oxygène et d’énergie. Quand les ressources sont épuisées, les tissus sont privés d’oxygène et cela entraine secondairement la destruction accélérée de nombreuses cellules.

 

Comment faire baisser la température d’un chien ?

Pendant un voyage

Lorsqu’un chien voyage dans un panier de transport et qu’il fait très chaud, vous pouvez glisser des sachets réfrigérés au fond du panier, comme dans une glacière, en prenant soin de mettre un tissu par dessus.

Poser une serviette humide sur le dos d’un chien aide à le rafraîchir mais cela ne dure pas longtemps. Pour améliorer l’efficacité du système, il existe des manteaux spéciaux pour chien qui, une fois trempés dans l’eau et essorés, gardent l’humidité pendant plusieurs heures. Le chien reste ainsi confortablement au frais sans pour autant être mouillé. Pendant un voyage long, pensez à mouiller le manteau toutes les deux heures au moins. Ce type d’accessoire peut aussi être utilisé en promenade.

 

En cas de coup de chaleur

Une prise en charge médicale par le vétérinaire est indispensable pour limiter les risques de choc cardio-vasculaire. L’évolution d’un coup de chaleur dépend de l’état du chien et le pronostic restera réservé pendant au moins 48 heures.

En attendant de pouvoir l’emmener chez le vétérinaire, tentez de refroidir progressivement le chien en le mouillant avec de l’eau froide (ne le plongez surtout pas dans de l’eau glacée !) Insistez sur les zones sensibles : la région jugulaire, le creux axillaire et l’aine.

 

Un chien peut-il avoir une température trop basse ?

La température interne du corps peut chuter sous l’influence de plusieurs facteurs : exposition prolongée au froid extérieur, effets de certains médicaments, anesthésie, mauvaise régulation de la température interne…

Pendant un voyage

Un état de choc, quel qu’en soit la cause, conduit à une diminution de la température corporelle (hypothermie). La température d’un animal malade ou qui vient d’être opéré doit donc être surveillée pour éviter un refroidissement préjudiciable à sa bonne récupération. Le chien doit être gardé bien au chaud.

 

Lorsqu’il fait froid

Le caractère isolant du pelage varie beaucoup entre un chien à poil ras et un chien à poil long ! L’isolation est d’autant plus efficace que le pelage est épais et dense, avec un sous-poil le plus serré possible, comme chez les chiens nordiques qui sont capables de retenir une couche d’air chaud au contact de la peau. Chez les chiens qui vivent beaucoup dehors, le pelage d’hiver est toujours plus fourni que celui d’été. Un pelage sombre absorbe aussi mieux les radiations solaires et permet le réchauffement de la couche d’air isolante lorsque le soleil brille, même par temps froid.

Si votre chien a un pelage court ou très peu isolant (ex : Caniche), n’hésitez pas à le frictionner en rentrant de promenade pour le réchauffer.

 

Cas des chiots nouveau-nés

Pendant leurs premières semaines de vie, les chiots ne possèdent pas de graisse cutanée isolante et le réflexe de frisson n’existe pas à la naissance. Les chiots sont donc dépendants de la présence de leur mère et/ou d’une source de chaleur extérieure pour garder une température stable, surtout pendant les premiers jours de vie.

Une chute de la température interne peut faire baisser très rapidement leurs chances de survie. Si la température des chiots passe en dessous de 35°C, ils perdent le réflexe de succion et sont rejetés par leur mère.

 

 

La température corporelle est un élément important d’appréciation de l’évolution de nombreuses maladies. Connaître la température habituelle de son chien permet de mieux évaluer l’importance de ses variations en cas de suspicion de fièvre ou d’hypothermie.

FAQ

Peut-on utiliser un thermomètre à infrarouge pour les chiens ?

Ce système est beaucoup plus onéreux qu’un thermomètre médical classique mais il peut être utilisé chez le chien comme il l’est chez l’homme pour détecter la présence de personnes fiévreuses. Le résultat risque d’être légèrement différent que lorsque la température est prise par voie rectale aussi faut-il disposer e références chez le chien en bonne santé plutôt que chez un chien supposément malade. Les vétérinaires utilisent parfois ces thermomètres à technologie infrarouge en élevage car ils sont pratiques et hygiéniques quand il faut mesurer la température de nombreux animaux.

Les chiens souffrent-il plus de la chaleur que nous ?

Les chiens peuvent effectivement souffrir plus que nous de la chaleur parce qu’ils sont plus près du sol, parce qu’ils ne transpirent pas, parce que leur pelage leur tient chaud, etc. En périodes chaudes, la vigilance est de mise en toutes circonstances…

En dehors des brachycéphales, quels sont les chiens qui supportent le plus mal la chaleur ?
  • Les chiens présentant un excès de poids souffrent plus de la chaleur que les autres car le tissu adipeux est un isolant qui empêche la dissipation de la chaleur interne.
  • Un pelage de couleur sombre renvoie moins bien les rayonnements solaires qu’un pelage clair.
  • Les chiots, les chiens âgés, les chiens qui souffrent de problèmes cardiaques, respiratoires ou d’hyperthyroïdie ne sont pas capables de maintenir longtemps un rythme cardiaque très rapide et supportent donc mal la chaleur.
Pourquoi le chien halète t-il quand il a trop chaud ?

Chez un chien adulte, la fréquence respiratoire au repos reste normalement inférieure à 30 mouvements par minute mais elle peut monter à plus de 200 lorsqu’il fait très chaud ! L’air chaud inspiré est refroidi par les muqueuses en se chargeant d’humidité. Ce circuit de l’air permet d’utiliser le nez, la langue et la bouche comme des « évaporateurs » et refroidir l’organisme.