Engorgement, infection et abcès des glandes anales : des affections très douloureuses pour le chien

Chien - 01/09/2020

De chaque côté de l’anus du chien, sous la peau, il existe deux petits sacs, qui communiquent chacun avec l’extérieur par un orifice distinct. Ces sacs anaux sont habituellement appelés « glandes anales », bien que ce terme ne soit pas exact : les sacs anaux contiennent effectivement des glandes mais qui ne représentent qu’une petite partie de ces structures anatomiques.

 

A quoi servent les « glandes anales » du chien ?

Les glandes contenues dans les sacs anaux sécrètent un liquide dont la couleur et la consistance peut varier mais dont l’odeur est très désagréable. Cette substance contient des phéromones, soit des molécules qui contiennent des « messages » chimiques à destination des congénères du chien. Ces phéromones sont un des moyens dont dispose le chien pour communiquer avec les chiens aux alentours. C’est ainsi que les autres chiens sont informés du sexe et de la « disponibilité » éventuelle du chien ou de la chienne !

Le contenu des glandes anales est émis en même temps que les selles du chien car la défécation comprime les glandes. Les glandes anales peuvent aussi se vider spontanément lorsque le chien a très peur ou qu’il ressent une autre émotion intense.

 

Pourquoi s’intéresser aux « glandes anales » du chien ?

Les affections des sacs anaux sont très fréquentes en médecine vétérinaire canine : le canal d’évacuation est susceptible de s’obstruer, facilitant ainsi le développement d’affections inflammatoires à l’intérieur. Des infections, des abcès, des fistules voire des tumeurs sont souvent observées à ce niveau.

Comme les sacs anaux sont invisibles de l’extérieur, un problème siégeant à ce niveau est souvent constaté assez tard. Or les lésions des glandes anales sont douloureuses pour le chien, surtout lorsqu’il défèque. Des problèmes de constipation sévère peuvent alors se développer, ainsi que d’autres complications.

Prêtez toujours attention à un chien qui montre visiblement qu’il est irrité au niveau de son postérieur car une affection des sacs anaux est peut-être en cours de développement. Le cas échéant, consultez rapidement votre vétérinaire !

Pourquoi les « glandes anales » du chien ont-elles tendance à s’engorger ?

Les glandes anales peuvent se boucher pour de multiples raisons et la cause exacte reste souvent ignorée.

 

Obstructions d’origine mécanique

Les chiens souffrant d’irritation de l’anus à cause de la présence de parasites digestifs sont sujets à l’engorgement des glandes anales. Vermifugez toujours régulièrement votre chien pour limiter la survenue de ce problème !

L’obstruction des sacs anaux peut aussi être dû à la présence d’épillets de graminées, qui viennent se loger dans les orifices excréteurs lorsque le chien se promène à la campagne. Ces épillets, dont l’extrémité est pointue, sont parfois capables de progresser jusqu’à l’intérieur des sacs anaux, créant alors une infection.

 

Le berger allemand : particulièrement à risque

Certaines races canines sont plus exposées que d’autres aux problèmes liés aux glandes anales. Le berger allemand paie par exemple un lourd tribut à ces maladies : il existe très probablement une prédisposition génétique dans cette race et de plus, comme ce chien porte la queue très basse, les orifices sont mal aérés, la zone reste humide en permanence et le risque d’infection est donc favorisé.

Quels sont les signes d’une affection des « glandes anales » chez un chien ?

Quel que soit le type d’affection qui touche la région péri-anale, les symptômes sont généralement les mêmes.

Symptômes généraux d’une affection dans la région de l’anus

  • Votre chien se lèche-t-il et/ou se frotte-t-il beaucoup l’arrière train ? On appelle « signe du traineau », le fait que le chien se déplace en se frottant la région postérieure par terre…
  • La position assise a-t-elle l’air d’être inconfortable pour votre chien ?
  • Votre chien se mord-il la queue souvent ? Observez-le bien : parfois, le chien tourne simplement en rond au moment où il a envie de faire ses besoins car déféquer le fait souffrir.
  • Votre chien souffre-t-il de diarrhée et de constipation en alternance ?
  • Votre chien réagit-il négativement quand vous tentez de soulever sa queue ou d’examiner la région péri-anale ?
  • Avez-vous vu du sang en nature (rouge) dans les selles de votre chien ?

Si vous répondez oui à une ou plusieurs de ces questions, faites examiner votre chien par le vétérinaire sans tarder. Il est possible que les sacs anaux soient engorgés par un excès de sécrétions, et que la distension le fasse souffrir. D’autres causes seront également envisagées par le vétérinaire avant qu’il pose un diagnostic de certitude.

Symptômes particuliers en cas d’infection ou d’abcès des glandes anales

Lorsqu’une infection se développe (créant un abcès si le contenu des glandes ne peut pas s’évacuer à l’extérieur, cas le plus fréquent), les symptômes listés plus haut ont tendance à s’aggraver. Le chien peut aussi présenter de la fièvre : il est alors abattu et sa température s’élève au-dessus de 39°C.

En regard du sac anal atteint, on distingue parfois un gonflement local, dont la palpation est très douloureuse pour le chien, à tel point qu’une anesthésie générale sera nécessaire pour que le vétérinaire puisse effectuer les soins requis.

Apparition de fistules anales

Ne sous-estimez pas les problèmes liés aux glandes anales car les complications sont parfois très graves : lorsque la pression à l’intérieur du sac anal est très importante, la paroi peut se rompre. Une communication entre le sac anal et la peau peut alors se créer, au niveau de l’anus ou du périnée. C’est ce qu’on appelle une fistule.

Lorsqu’une fistule se crée, du pus et/ou du sang se mettent à suinter autour de l’anus, et le chien se met à sentir très mauvais.

 

Comment soigner un chien qui souffre de ses « glandes anales ? »

Le traitement dépend évidemment de la gravité du problème : vidange manuelle des sacs anaux, traitement local des lésions ou intervention chirurgicale…

Vidange manuelle des glandes anales

Si votre chien présente une douleur au niveau des glandes anales, votre vétérinaire vous montrera comment les vidanger manuellement. Il suffit de soulever la queue du chien et d’exercer une pression sur chacun des sacs, à tour de rôle. Le geste est simple mais n’oubliez pas de porter des gants et de recueillir soigneusement les sécrétions sur du papier absorbant. Sinon, l’odeur des sécrétions risque de persister longtemps…

Soins locaux des lésions

Lorsque des infections ou des abcès sont présents dans les glandes anales, des soins locaux sont nécessaires : nettoyage, désinfection et application de pommades anti-inflammatoire et antiseptique.

 

Traitement chirurgical

En cas de récidive ou d’échec du traitement médical, le vétérinaire peut vous proposer de pratiquer l’ablation des sacs anaux. Cette intervention chirurgicale réalisée sous anesthésie générale est appelée une « sacculectomie ». Elle devient indispensable lorsque des fistules sont apparues dans la région péri-anale.

Cette opération est délicate car, si les muscles qui entourent le sphincter de l’anus sont touchés, le chien risque de devenir incontinent fécal. Chez le berger allemand, trop d’euthanasies doivent être pratiquées à cause des maladies des glandes anales, quand le traitement et les soins d’hygiène deviennent très lourds à supporter par les propriétaires…

FAQ

A quelle fréquence faut-il vidanger les glandes anales ?

Deux à trois vidanges par an sont généralement suffisantes mais chaque chien est particulier. Dans tous les cas, demandez à votre vétérinaire de vous apprendre à faire cette manipulation, pour être sûr de ne pas faire mal à votre chien tout en le soulageant efficacement.

A quel âge les chiens souffrent-ils le plus de leurs glandes anales ?

Plus le chien est âgé, plus les affections des glandes anales sont fréquentes. Avec l’âge, l’anus et le rectum présentent souvent des lésions qui compriment les sacs anaux.

En dehors du berger allemand, d’autres chiens risquent-ils particulièrement de souffrir de leurs glandes anales ?

Les chiens dont la peau fait beaucoup de plis dans la région sous la queue (bouledogues, carlin, etc.) sont également à surveiller. Chez ces chiens, la macération cutanée accroît le risque d’infection et donc de développement d’un abcès des glandes anales.

La stérilisation peut-elle limiter le risque d’engorgement des glandes anales ?

Les chiens mâles sont plus touchés que les chiennes par les affections des sacs anaux et le vétérinaire peut vous conseiller de faire stériliser votre chien si le problème récidive très souvent. Sinon, le phénomène risque de s’aggraver avec l’âge et chez un chien âgé, une cancérisation n’est pas exclue.