Revenir à la liste

Les aoûtats, des parasites saisonniers qui grattent

Chien - 24/10/2021

Les puces sont bien connues pour être la cause n°1 de démangeaisons chez les chiens mais d’autres parasites peuvent également perturber le bien-être d’un chien, surtout l’été. Les aoûtats figurent dans la liste des hôtes indésirables sur la peau du chien ; comme leur nom l’indique, ce type de contamination a surtout lieu à la belle saison.

Que sont les aoûtats ?

Les aoûtats sont de minuscules parasites cutanés de couleur rouge-orangée. Pendant leur cycle de développement, les larves viennent piquer la peau des mammifères pour se gorger de sang, comme font les tiques. Aoûtats et tiques appartiennent d’ailleurs à la même famille, celle des acariens.

Des parasites saisonniers

 

Les aoûtats sont actifs lorsque la température extérieure est supérieure à 16°C, le plus souvent entre juillet et octobre dans les pays à climat tempéré. Des infestations sont néanmoins possibles à d’autres époques de l’année, lorsque les conditions climatiques sont favorables. C’est par exemple le cas dans des pays du sud de l’Europe.

Une larve d’aoûtat qui cherche un hôte reste à attendre sur les herbes hautes. Au passage d’un mammifère, la larve se fixe à la surface de la peau où elle absorbera le sang de son hôte pendant quelques jours, d’où sa couleur rouge-orangée. Une fois gorgée, la larve se laisse ensuite tomber sur le sol pour poursuivre son développement. Le parasite adulte entre en phase de repos à la fin de l’automne mais se réactive au printemps suivant, à partir duquel il se nourrira dans le milieu extérieur avant de pondre des œufs qui se transformeront en larves, et le cycle recommencera… 

 

La trombiculose

Il existe plusieurs espèces d’aoûtats mais la plus fréquente est Neotrombicula autumnalis ; c’est pourquoi le nom scientifique de l’infestation par les aoûtats est la « trombiculose ». Des appellations telles que « trombidion » ou « rouget » sont parfois utilisées. Les aoûtats sont aussi surnommés les « acariens vendangeurs » !

Comment repérer les aoûtats ?

Si votre chien se met brusquement à se gratter ou à se lécher compulsivement pendant la belle saison, alors qu’il est couché sur l’herbe, examinez-le sans tarder.

Des démangeaisons d’apparition brutale

Les symptômes sont plus ou moins nets suivant le nombre de parasites présents et la sensibilité de l’animal mais les aoûtats provoquent en général de violentes démangeaisons. Contrairement aux piqûres de puces, elles se déclenchent généralement de manière brutale : les chiens se frottent les oreilles ou la face avec les membres antérieurs ou se lèchent abondamment entre les doigts.

Une poudre orange sur la peau

Il est possible de voir les aoûtats à l’œil nu, même s’ils ne mesurent pas plus de 1 mm. Leur présence se traduit par de multiples petits points orangés à rouges sur la peau, surtout dans les zones où la peau est fine : entre les doigts, à l’intérieur des pavillons auriculaires, sur l’abdomen ou la face interne des membres, dans la région du périnée, entre les mamelles chez la femelle ou sur le scrotum chez le mâle… Lorsque les aoûtats sont très nombreux, une sorte de poudre orange peut apparaître sur la peau du chien.

 

Confirmation du diagnostic ?

 

 

Si les démangeaisons de votre chien sont intenses, il est important de faire la différence avec une hypersensibilité aux piqûres de puces ou avec des réactions allergiques dues à des facteurs d’environnement (dermatite atopique).

Votre vétérinaire peut vous aider à confirmer le diagnostic de trombiculose. Après avoir raclé la peau du chien ou peigné très soigneusement son pelage, il observera les prélèvements à la loupe pour tenter d’identifier les aoûtats.

Comment traiter la trombiculose ?

Les aoûtats ne sont pas des insectes comme les puces, ce sont des acariens. Ils ne sont donc pas forcément sensibles aux produits insecticides antipuces, ce qui peut expliquer pourquoi un traitement antiparasitaire préventif contre les puces  n’empêche pas forcement l’infestation par les aoûtats de se produire. De plus, lorsque l’environnement abrite de nombreux aoûtats, le chien risque de se réinfester régulièrement.

Pour débarrasser un chien des aoûtats, il faut utiliser un produit antiparasitaire qui agit sur les acariens (soit un acaricide), du type de ceux qui agissent contre les tiques. Le fipronil, l’amitraz ou les pyréthrynoïdes sont des exemples de molécules actives sur les aoûtats mais il y en a d’autres. Votre vétérinaire saura vous conseiller un produit adapté au format de votre chien et à la gravité des symptômes ; les chiens allergiques ont besoin d’être traités avec un produit qui agit très rapidement.

Contrairement aux puces, les aoûtats vivent exclusivement à l’extérieur, il est donc inutile de traiter votre habitation. Il n’est pas non plus nécessaire de traiter les autres animaux qui vivent avec votre chien car les aoûtats ne se transmettent pas directement.

Comment prévenir la trombiculose ?

Si votre chien vit dans un milieu où le risque d’infestation par des acariens (tiques ou aoûtats) est important, mieux vaut le traiter préventivement pendant toute période d’activité de ces parasites. Colliers, sprays, lotions, pipettes à appliquer sur la peau, comprimés (…), les formes d’applications sont nombreuses !

Lisez toujours bien le mode d’emploi du produit antiparasitaire avant de l’appliquer et notez la fin de la période d’activité pour ne pas oublier de renouveler le traitement si nécessaire.

FAQ

Un chien peut-il être allergique aux aoûtats ?

Dans certains cas d’infestation par les aoûtats, le chien se gratte peu au début mais, si les « attaques » se reproduisent, il peut se sensibiliser à la salive de ces parasites cutanés et il présentera alors des réactions allergiques, avec des démangeaisons extrêmement intenses. Chez un chien sensibilisé, des plaques rouges, des pustules et des croûtes apparaissent, les poils tombent… Ne laissez pas les choses évoluer et consultez rapidement votre vétérinaire.

Existe-t-il d’autres formes de trombiculose ?

Depuis une dizaine d’année, un autre parasite proche de Neotrombicula automnalis est apparu dans le sud de la France : il s’agit de Straelensia cynotis, responsable de la straelensiose. Cette infestation touche particulièrement des chiens ayant accès aux zones boisées. Ces parasites peuvent rester plusieurs mois sur le chien et, même si les démangeaisons ne sont au départ pas présentes des lésions très douloureuses se développent ensuite, sur la tête et en région dorsale.

Le chat peut-il aussi être parasité par des aoûtats ?

Bien sûr, les aoûtats ne s’attaquent pas qu’aux chiens ! Ils peuvent aussi provoquer de fortes démangeaisons et des lésions cutanées chez les chats. Attention, avant de traiter votre chat contre les aoûtats, vérifiez toujours qu’il s’agit d’un produit antiparasitaire expressément recommandé pour les chats. Les acaricides vendus pour les chiens peuvent être toxiques pour les chats.

L’homme peut-il être victime des aoûtats ?

Les aoûtats ne sont absolument pas sélectifs dans le choix de leurs hôtes ; les déjeuners ou les siestes sur la pelouse l’été provoquent parfois de mauvaises surprises… Chez l’homme, les piqûres d’aoûtats ressemblent beaucoup à celles des puces : elles entraînent des petits boutons rouges qui grattent beaucoup et elles s’observent principalement sur les jambes.

Pour en savoir plus…