Revenir à la liste

La chaleur peut nuire à la santé du chien

Chien - 15/02/2022

Comme nous, le chien est un mammifère homéotherme : il lui faut éliminer la chaleur excessive pour maintenir sa température interne constante. La température normale d’un chien en bonne santé est inférieure à 39°C, quelle que soit la température extérieure.

Comment savoir si mon chien a trop chaud ?

Un chien exprime généralement clairement qu’il a trop chaud : certains comportements doivent donc vous alerter…

Mon chien halète

Un chien qui a trop chaud garde la bouche ouverte, la langue pendante et respire très vite. Cette « polypnée thermique » accélère l’élimination de la chaleur en excès.

Lorsque sa température s’élève, le chien inspire par le nez et expire par la bouche. L’air chaud inspiré est refroidi par les muqueuses nasales et se charge d’humidité. L’eau se condense ensuite essentiellement sur la langue qui pend à l’extérieur ; c’est l’évaporation de cette eau qui permet au chien de se refroidir. Il élimine 580 kcal en évaporant 1 litre l’eau…

La fréquence respiratoire peut passer de 30 à 40 cycles par minute à 300, voire 400 par minute quand le chien a très chaud. Au-dessus d’un certain seuil, la polypnée thermique ne suffit cependant plus à réguler la température interne. Le chien risque d’être victime d’un « coup de chaleur ».

Mon chien se couche sur le carrelage

Ce comportement montre que le chien cherche la fraîcheur. En se couchant sur le carrelage, il fait augmenter la perte de chaleur par conduction.

Mon chien laisse des traces de pas sur le carrelage

Le chien possède très peu de glandes sudoripares et sa transpiration est quasi inexistante, sauf… à l’extrémité des pattes, sous les coussinets plantaires : le chien transpire des pieds !

Quels sont les risques liés à la canicule chez un chien ?

Une élévation importante de la température extérieure peut gravement perturber le bien-être et la santé des chiens.

Déshydratation

La chaleur accélère tous les processus d’évaporation d’eau et, si le chien ne compense pas ses pertes hydriques en buvant plus, son organisme risque de souffrir.

Lorsque la température est modérée, un chien boit en moyenne 50 à 70 ml d’eau par kg, soit environ 1 litre par jour pour un chien de 15 à 20 kg. Sa consommation d’eau augmente cependant beaucoup quand il fait chaud et il faut surtout éviter qu’il ne se déshydrate.

Troubles digestifs

Une légère déshydratation entraine la formation de selles plus sèches, d’où une tendance à la constipation, surtout chez les petits chiens qui ont généralement des selles plus sèches que le gros.

Brûlures des coussinets plantaires

Lorsque la température de l’air est supérieure à 30°C, celle du trottoir peut facilement dépasser 45° C ! Bien des chiens promenés en ville ou sur la plage en plein soleil sont victimes de brûlures des coussinets.

Il existe des chaussons spécialement étudiés pour protéger les pattes des chiens en été. Fabriqués à partir de matières légères et respirantes, ces chaussons se fixent facilement aux pattes grâce à des bandes auto-adhésives.

Coup de chaleur

Lorsque la chaleur est importante, les vaisseaux sanguins cutanés se dilatent et la respiration s’accélère. Ce sont des mécanismes de refroidissement efficaces mais très fatigants pour l’organisme car les fréquences respiratoire et cardiaque augmentent beaucoup.

Chez le chien, la température interne normale au repos est en moyenne de 38,5°C, soit 1°C de plus que chez l’homme. Si les moyens de régulation de la température sont débordés à cause d’une chaleur très intense, la température corporelle monte. Si elle dépasse 40°C, l’organisme du chien est encore capable de faire face à la situation ; au-dessus de 42°C, le coup de chaleur se déclenche.

Le rythme cardiaque s’accélère et le système vasculaire est perturbé ; les muqueuses se congestionnent, des convulsions apparaissent et un état de choc ne tarde pas à se développer. Il est rare qu’un chien survive si sa température monte au-dessus de 43°C.

Le coup de chaleur ne menace pas seulement les chiens enfermés dans une voiture : il peut survenir n’importe quand, surtout s’il n’y a pas de vent et si l’air est très humide : l’évaporation de l’eau par la respiration diminue quand l’hygrométrie augmente.

 

Comment protéger la santé de votre chien l’été ?

En période de canicule, il est essentiel de surveiller l’hydratation, l’embonpoint, l’état du pelage et l’activité physique de votre chien.

Donnez à boire

Quand il fait chaud, un chien peut facilement boire jusqu’à 100 ml d’eau/kg/jour. Pensez-y si vous partez randonner avec votre chien : n’oubliez pas de prendre de l’eau et une gamelle pour lui !

À la maison, de l’eau fraîche doit toujours être disponible pour votre chien. Disposez plusieurs points d’eau à l’intérieur et à l’extérieur si votre chien sort dans le jardin. Vérifiez que les gamelles d’eau sont pleines et posées dans des endroits où l’eau reste la plus fraiche possible. Renouvelez souvent l’eau.

L’installation d’une fontaine à eau est un excellent moyen pour s’assurer que le chien ait toujours de l’eau de bonne qualité à sa disposition.

Luttez contre l’obésité

Lorsqu’il fait chaud, les chiens sont moins actifs, ce qui augmente encore le risque d’obésité s’ils sont déjà enclins à grossir. Surveillez attentivement l’évolution de la silhouette et du poids de votre chien et adaptez son alimentation en conséquence : l’excès de poids renforce l’intolérance à la chaleur.

Brossez régulièrement votre chien

Le pelage agit comme un isolant thermique mais chez un chien à poil long, n’hésitez pas à le raccourcir (sans le tondre). Demandez éventuellement à un toiletteur de pratiquer « une coupe d’été ». Pour faciliter l’aération de la peau, brossez régulièrement votre chien et débarrassez-le des bourres de poils.

Adaptez les horaires de promenade à la météo

Il ne faut bien sûr pas priver votre chien de promenades et de jeux à l’extérieur sous prétexte qu’il fait chaud ! Outre le fait qu’il aura tendance à grossir s’il manque d’activité, des sorties insuffisantes favorisent l’apparition de troubles du comportement.

Évitez cependant d’encourager votre chien à faire beaucoup d’exercice quand il fait chaud. Promenez-le de préférence « à la fraîche », tôt le matin et tard le soir, sans bien sûr omettre les sorties « hygiéniques » à d’autres moments de la journée. Essayez de le faire marcher à l’ombre.

Même si vous trouvez que la chaleur est supportable, sachez que la température augmente quand on s’approche du sol. Lorsque la température de l’air est de 34° C à votre hauteur, il fait presque 39°C° à 20 cm du sol et 41° C à 15 cm ! Les chiots et les chiens nains sont donc particulièrement exposés à la chaleur intense : dans les situations à risque, mieux vaut les porter dans les bras.

Après la promenade, trempez les pattes de votre chien dans l’eau fraîche.

Comment aider un chien à avoir moins chaud ?

Un chien a besoin de temps pour s’acclimater à la chaleur. Plus vous prendrez soin de lui dès le début de la période de canicule, mieux il sera capable de s’adapter…

À l’intérieur

Tout ce que vous pouvez faire pour votre propre confort sera également apprécié par votre chien ! Pendant les périodes chaudes, aérez votre habitation la nuit et fermez fenêtres et volets pendant la journée pour garder un minimum de fraicheur.

Laissez votre chien avoir accès aux pièces les plus fraîches de la maison et laissez-le choisir les lieux où il préfère s’installer, en fonction des heures de la journée.

À l’extérieur

Un sol dur (ciment, bitume…) peut vite devenir très chaud l’été. Si votre chien reste dehors pendant la journée, il faut impérativement qu’il puisse s’abriter de la chaleur à l’ombre, dans un endroit aéré et sur un sol relativement frais, en veillant toujours à ce qu’il puisse boire facilement.

Si vous avez un jardin, vous pouvez aussi installer une pataugeoire pour chiens. Il en existe de très faciles à installer, munies d’un fond antidérapant et résistant, qui évite que le chien n’abîme le revêtement avec ses griffes.

Si vous avez une piscine chez vous, veillez à la sécurité de votre chien qui pourrait être tenté de plonger dedans pour se rafraîchir : installez une rampe adaptée aux chiens à l’intérieur.

Voyager avec un chien en période de canicule…

Si vous voyagez avec votre chien pendant l’été, assurez-vous qu’il ne fait pas trop chaud à l’endroit où il se trouve. Cela risque d’être le cas s’il est très proche de la vitre arrière. Ne mettez votre chien dans la voiture que lorsque la climatisation est en route et que la température dans l’habitacle est correcte.

Rafraîchissez votre chien

Si votre voiture n’est pas bien climatisée, évitez évidemment de voyager aux heures les plus chaudes et entrouvrez les vitres pour faire circuler l’air.

Si votre chien voyage dans un panier de transport, vous pouvez glisser au fond du panier des sachets réfrigérés, comme dans une glacière. Le chien restera au frais mais prenez soin de mettre un tissu par-dessus.

Emportez avec vous un brumisateur et un gant de toilette pour humidifier le pelage de votre chien pendant le voyage. Mouillez bien la tête, la partie du corps la plus sensible à la chaleur.

Il existe aussi des manteaux rafraîchissants, qui aident et gardent l’animal au frais pendant plusieurs heures. Si le trajet est long, il faut mouiller le manteau toutes les deux heures. Ce type d’accessoire peut aussi être utilisé en promenade ou même chez soi.

Emportez toujours de l’eau et un bol pour faire boire votre chien régulièrement pendant le trajet.

Ne laissez jamais votre chien dans la voiture à l’arrêt

Même si la voiture est garée à l’ombre, même si les vitres sont ouvertes, même si le ciel est couvert… Avec une température extérieure de 29°C, la température dans l’habitacle peut dépasser 40°C en moins de 10 minutes et atteindre 49°C en une demi-heure, et provoquer un coup de chaleur mortel pour le chien.

Si vous voyez un chien enfermé dans une voiture et souffrir de la chaleur, n’hésitez pas à appeler le 18 car il s’agit d’une urgence vitale. La loi permet heureusement de faire procéder à l’ouverture d’un véhicule lorsque la vie d’un animal est en danger.

FAQ

Pourquoi les mots « canicule » et « chien » ont-ils la même étymologie ?

Le mot « canicule » fait référence à la constellation du Chien, dont l’étoile Sirius est la plus brillante. Comme Sirius se lève et se couche avec le soleil entre le 22 juillet et le 22 août, le terme de canicule a été utilisé pour désigner les jours de grosses chaleurs qui surviennent régulièrement à cette période.

Quels sont les chiens qui souffrent le plus de la canicule ?

Plusieurs catégories de chiens risquent de souffrir plus de la chaleur que d’autres.

– Les chiens brachycéphales (à tête ronde et face aplatie : bouledogues, boxers, carlins, pékinois, etc.) sont extrêmement sensibles à la chaleur. Dès que la température dépasse 19°C, il faut faire attention à leur bien-être. Du fait de leurs narines étroites, de leur museau court et de la morphologie particulière de leurs voies respiratoires, la polypnée thermique n’est pas aussi efficace chez eux que chez les autres chiens. En cas de stress thermique, ils risquent un œdème du larynx.

– Les chiens de grandes races supportent en général moins bien la chaleur que les petits chiens.

– Les chiens présentant un excès de poids souffrent plus de la chaleur que les autres : le tissu adipeux empêche la dissipation de la chaleur interne.

– Les chiens à robe sombre absorbent plus de rayons infrarouges et captent donc plus d’énergie. Ils sont plus enclins à souffrir de coup de chaleur que les chiens à robe claire, surtout si leur pelage est épais et dense.

– Les chiots, les chiens âgés et les chiens qui souffrent de problèmes cardiorespiratoires ne sont pas capables de maintenir longtemps un rythme cardiaque très rapide.

Que faire si mon chien est victime d’un coup de chaleur ?

Emmenez votre chien en urgence chez le vétérinaire. Une prise en charge (hydratation, oxygénothérapie…) est en effet indispensable pour limiter les risques de défaillance cardiovasculaire. Le pronostic est très variable d’un chien à l’autre et les 48 premières heures sont cruciales.

En attendant, tâchez de faire descendre sa température en le mouillant avec de l’eau froide. Ou en appliquant de la glace dans les zones sur les zones sans poils et là où passent de gros vaisseaux : sur la veine jugulaire (sur le côté du cou), et dans les plis axillaire et inguinal (à la jonction interne des membres et du corps).

Ne plongez pas le chien dans un bain glacé et ne mettez pas de glace sur sa nuque : vous risqueriez d’aggraver le choc vasculaire en provoquant une contraction des vaisseaux périphériques. Ne donnez pas non plus de médicaments contre la fièvre. L’administration de ces médicaments pourrait être à l’origine de troubles rénaux ou digestifs graves.