Revenir à la liste

Des dents de lait aux dents définitives chez le chiot

Chien - 25/06/2022

Vous venez d’acquérir un chiot et la vue de ses petites quenottes blanches vous ravit. Sachez que ces dents de lait ne vont cependant pas rester longtemps : dès l’âge de 3 mois, les dents définitives vont progressivement remplacer les dents de lait et à 6 mois, la denture définitive du chiot sera en place.

Bien qu’il soit courant de parler de dentition pour décrire l’ensemble des dents, ce mot correspond en fait au processus dynamique de formation, de poussée et d’éruption des dents. C’est le mot denture que l’on doit normalement utiliser pour parler des dents une fois qu’elles sont en place.

Chronologie de l’éruption des dents de lait

Les dents de laits sont aussi appelées les dents « déciduales ».

  • Les petites dents de devant, les incisives, apparaissent entre 4 et 6 semaines d’âge.
  • Les canines déciduales (ou « crocs de lait ») émergent entre la 3e et la 5e semaine du chiot.
  • Les prémolaires (au fond de la bouche du chiot) sont les dernières à apparaître, vers 5-6 semaines.
  • Il n’existe pas de molaires de lait chez le chiot.

Toutes les dents de lait sont en place vers 6 semaines, date à laquelle la chienne commence d’ailleurs à devenir plus réticente à allaiter ses chiots car, même petites, les dents des chiots peuvent lui faire mal lors de la tétée. C’est une des raisons qui font que le sevrage peut commencer

Un chiot possède donc normalement 32 dents de lait mais il est d’usage de compter les dents par demi-mâchoire, en distinguant les dents du haut et les dents du bas.

Chez un chiot de moins de 6 semaines, la formule dentaire s’écrit ainsi :

3/3 incisives + 1/1 canines + 4/4 prémolaires.

La mâchoire supérieure est appelée le maxillaire et la mâchoire inférieure la mandibule ; par extension, on parle de dents maxillaires et de dents mandibulaires.

 

Chronologie de l’éruption des dents définitives

Les dents définitives (ou dents permanentes) remplacent progressivement les dents de lait à partir du 3e-4e mois.

  • Canines et incisives de lait sont remplacées entre la 12e et la 16e
  • Les prémolaires définitives émergent entre la 16e et la 20e
  • L’éruption des molaires a lieu entre 16 et 324 semaines.

La denture définitive est donc achevée vers l’âge de 6-7 mois et on dit alors que « la bouche du chiot est faite ». Cette denture définitive compte 42 dents et la formule dentaire d’un chien adulte s’écrit ainsi :

3/3 incisives + 1/1 canines + 4/4 prémolaires + 2/3 molaires.

Rôles respectifs des dents du chien

Comme les loups dont ils sont issus, les dents des chiens sont adaptées à leur régime initial de prédateurs carnivores.

  • Les incisives ont une forme adéquate pour couper, rogner, cisailler et effectuer des préhensions délicates.
  • Les canines (ou crocs) ont un rôle majeur à la chasse : leur solidité et leur forme effilée permettent au chien d’attraper, de tenir et de tuer une proie.
  • Les prémolaires sont utilisées pour couper, tenir et déchirer des aliments encombrants, comme de la viande.
  • Les molaires permettent au chien de broyer des éléments aussi durs que des os. Un chien mastique peu : il a plutôt tendance à écraser ou à mâchonner les aliments avant de les ingérer. Ses mâchoires fonctionnent surtout dans un plan vertical, avec une mandibule capable de s’ouvrir très largement. Les mouvements latéraux des mâchoires sont plus limités et les mouvements de glissement vers l’avant sont presque impossibles.

La première molaire inférieure et la quatrième prémolaire supérieure sont les dents les plus volumineuses du chien. On les appelle les carnassières.

Anomalies de la dentition

La dentition des chiens ne se déroule pas toujours idéalement : il arrive que les dents de lait ne tombent pas spontanément pour laisser la place aux dents définitives, que des dents manquent ou que la structure de l’émail laisse à désirer…

Persistance anormale des dents de lait

Les crocs de lait ont parfois tendance à persister trop longtemps, surtout chez les chiens de petites races et chez les chiens brachycéphales. Leur présence gêne l’éruption des crocs définitifs, qui ne peuvent alors pas prendre leur place normale. Ces déviations dentaires peuvent entraîner des lésions du palais et des gencives.

Dans les cas les plus graves, des troubles de l’occlusion dentaire voire même une déviation de la mâchoire sont observés. C’est par exemple le cas chez le berger shetland ou le colley, où l’on constate fréquemment une malposition de l’une ou des deux canines maxillaires, qui basculent vers l’avant. Un traitement orthodontique est souvent nécessaire pour limiter les conséquences indésirables de la persistance des dents de lait.

Dents surnuméraires

La présence de dents surnuméraires peut s’observer sur la denture de lait aussi bien que sur la denture définitive. Dans la plupart des cas, ce sont les incisives ou les premières prémolaires qui sont concernées. Il peut s’agir d’un problème héréditaire ou d’une conséquence d’un mauvais développement dentaire.

À cause de l’encombrement qu’elles créent, les dents surnuméraires, favorisent les défauts de position des dents adjacentes ainsi que le développement de la maladie parodontale. Il est important de les faire enlever par le vétérinaire.

Dents manquantes

Chez les chiens nains, les premières prémolaires ou les dernières molaires sont souvent absentes. Il est alors important de contrôler si ces dents apparemment manquantes ne sont pas incluses sous la gencive. Ces dents dont l’éruption n’a pas eu lieu peuvent en effet être à l’origine de la formation d’un kyste. Quand c’est le cas, une masse molle peut apparaître au niveau du chanfrein ou de la mandibule.

A l’occasion d’une visite chez le vétérinaire, une radiographie pourra être réalisée pour faire le bilan de la dentition du chien.

Anomalies de structure de l’émail dentaire

Chez certains chiens, l’émail dentaire est de mauvaise qualité ou présent en quantité insuffisante. Les dents ont alors tendance à s’user trop rapidement.

Le problème peut résulter d’une maladie de la chienne pendant sa gestation ou d’un épisode pathologique intervenu avant l’âge de 3-4 mois chez le chiot (ex : maladie de Carré). Des carences alimentaires graves peuvent aussi altérer le développement de l’émail dentaire de plusieurs dents. Les traumatismes dentaires, (jeux de mordant, fractures d’une dent avec exposition de la pulpe…) expliquent aussi parfois des lésions localisées de l’émail.

Les dents atteintes doivent être évaluées radiographiquement par le vétérinaire afin d’éviter des complications ultérieures.

Hygiène dentaire

Les dents d’un chiot ont une jolie couleur nacrée mais elles risquent de se ternir très vite si vous n’y prenez pas garde. Pour que votre chien garde des dents saines, une bonne hygiène dentaire est importante à mettre en place le plus tôt possible…

Prévenir la maladie parodontale

Jour après jour, la surface des dents va se couvrir d’une plaque constituée de débris alimentaires et de bactéries. Si rien ne vient lutter contre son développement, cette plaque dentaire va progressivement s’épaissir et se durcir en fixant le calcium contenu dans la salive. C’est ainsi que se forme le tartre dentaire.

Le tartre dentaire est inesthétique mais surtout, si on le laisse s’installer dans la bouche du chien, la solidité de sa dentition sera compromise. La plaque dentaire et les dépôts de tartre ont en effet pour conséquences de creuser des poches sous les gencives, de favoriser les infections bactériennes et de faciliter le déchaussement ultérieur des dents. Ce problème, appelé maladie parodontale, est extrêmement fréquent chez les chiens : 4 sur 5 en souffrent à partir de l’âge de 3 ans et le risque de présenter une maladie parodontale augmente de 20 % par année d’âge.

Le brossage dentaire

Les propriétaires de chiens croient souvent que les croquettes et les friandises à mâcher sont suffisantes pour assurer l’hygiène dentaire de leur chien. Il n’en est rien ! Le brossage très fréquent des dents demeure la meilleure option pour éliminer la plaque dentaire.

Commencez très tôt

Pour qu’un chien accepte le brossage dentaire, il faut l’habituer très tôt à se faire toucher les dents. Dès son adoption, faites en sorte qu’il considère comme normal que vous examiniez ses dents : soulevez délicatement ses babines et regardez à l’intérieur de sa bouche. Au début, touchez simplement les premières dents de votre chiot avec les doigts. Récompensez-le et félicitez-le chaleureusement quand il se laisse faire.

Ensuite, mettez un doigtier ou un gant en caoutchouc et apprenez à votre chiot à accepter que vous frottiez légèrement la surface de ses dents de lait. Pour qu’il tolère le contact, trempez avant votre doigt dans quelque chose d’appétent pour lui, comme un yaourt par exemple.

Familiarisez votre chiot avec la brosse et le dentifrice

La brosse à dents devra être la plus souple possible : une brosse pour bébés peut convenir mais il est plus pratique d’utiliser une brosse spéciale pour chien, fixée sur un doigtier en caoutchouc. Des kits de brossage spéciaux (brosse ou doigtier + dentifrice) existent pour les chiens, avec des brosses adaptées à la taille du chien.

Une fois que votre chiot accepte la brosse, faites-lui découvrir le goût du dentifrice. Massez doucement ses dents et ses gencives avec, en commençant par l’avant. Frottez les dents avec votre doigt comme vous le feriez avec une brosse. Les dentifrices pour chiens sont spécialement aromatisés pour plaire aux chiens.

Apprenez les bons gestes

Une fois que votre chien est habitué à la brosse et au dentifrice, vous pouvez réunir les deux, en n’oubliant pas de mouiller la brosse avant de poser le dentifrice.

Découvrez les dents de lait du chien d’une main et de l’autre, brossez-les de la racine vers l’extrémité. Commencez par les canines et les incisives puis progressivement, enhardissez-vous à brosser les dents du fond. Quand votre chien sera bien habitué à l’opération, vous pourrez brosser également les surfaces internes des dents.

Procédez par étapes et prenez tout votre temps. Mieux vaut progresser doucement que de braquer le chien d’emblée ! S’il résiste, n’insistez pas et réessayez plus tard. Si vous doutez de votre technique, demandez à votre vétérinaire de vous montrer comment vous y prendre.

Adoptez un rythme régulier

L’idéal est de brosser les dents de votre chien chaque jour. Quand le chien est bien habitué au brossage, l’opération ne prend qu’une minute par jour…

Si ce rythme vous semble difficile à respecter, sachez qu’un brossage au moins 3 fois par semaine permet de maintenir des gencives saines, alors qu’un brossage hebdomadaire ne le permet pas. Mieux vaut une action limitée mais régulière que rien du tout.

Attention aux petits chiens

Les petits chiens (caniche nain, yorkshire terrier, bichon maltais, shetland, épagneul cavalier king charles, teckel, bichon havanais…) sont les plus sévèrement atteints par la maladie parodontale car ils cumulent plusieurs facteurs de risque.

  • La persistance anormale des dents de lait, en favorisant le chevauchement des dents, facilite l’accumulation de la plaque dentaire et la rétention de débris alimentaires,
  • Les petits chiens sont souvent nourris avec des rations ménagères ou des aliments en conserve dont la consistance molle ne permet pas d’éliminer la plaque dentaire.
  • Les petits chiens ont généralement moins d’occasion de mastiquer des objets durs que les grands chiens.

Les petits chiens sont aussi particulièrement menacés par les conséquences de la maladie parodontale. Lorsque la mâchoire est attaquée par les bactéries (on parle alors de parodontite), la destruction progressive de l’os alvéolaire le long de la racine peut mettre en péril la solidité de la mâchoire. Chez un yorkshire, la perte de quelques millimètres d’os est en effet plus grave que chez un grand chien ; la fragilisation de la mâchoire est parfois telle que des fractures peuvent se produire lors d’une extraction.

Pour lutter efficacement contre la maladie parodontale faites régulièrement contrôler l’état des dents de votre chien par le vétérinaire, dès son plus jeune âge.

FAQ

Quelles sont les alternatives au brossage dentaire ?

Si le brossage des dents de votre chien vous paraît trop contraignant, d’autres moyens de prévention sont heureusement disponibles pour aider au maintien d’une bonne hygiène dentaire : des dentifrices à croquer présentés en comprimés, des sprays à pulvériser ou des patches à coller sur les dents, des préparations en poudre à mélanger à l’aliment ou à l’eau de boisson… Demandez conseil à votre vétérinaire.

L’alimentation peut-elle suffire à nettoyer les dents ?

Chez les loups, le fait de chasser, déchiqueter des tissus fibreux et croquer des os équivaut à un brossage mécanique qui nettoie partiellement leurs dents. Nos chiens ont une alimentation différente et même les croquettes conçues pour améliorer l’hygiène dentaire ne sont pas aussi efficaces que le brossage.

 

Pourquoi utiliser un dentifrice pour chiens ?

Votre chien va évidemment avaler le dentifrice car il ne se rincera pas la bouche ! Il est donc impératif qu’aucune substance toxique ne soit présente dans le dentifrice or les pâtes dentaires humaines contiennent des agents moussants et une quantité de fluor qui peuvent être dangereux pour les chiens.

Pour en savoir plus, découvrez ces articles :

Dents de lait du chien : les différentes étapes

La dentition du chien