Conseils pratiques pour l'adoption d'un chaton

Chat - 18/02/2021

Adopter un chaton est une décision qui engage pour de nombreuses années : pas question de la prendre à la légère ! Avant de céder à un coup de cœur, prenez le temps de réfléchir au type de chat que vous souhaitez adopter, renseignez-vous à propos des chatons disponibles autour de vous et préparez-vous à bien l’accueillir…

 

Où trouver un chaton ?

Les chatons sont plus souvent donnés qu’achetés. Dans tous les cas, faites attention à l’origine de votre chaton : sa santé et son comportement ultérieur sont très liés à son hérédité et aux conditions dans lesquelles il a démarré sa vie.

Chez un particulier

Sachez que depuis 2016, toute personne vendant un chaton dont la mère lui appartient est considérée comme un éleveur. Légalement, la distinction entre éleveur professionnel et « particulier » n’a donc plus lieu d’être.

Lorsqu’il fait paraître une annonce (dans la presse ou sur Internet) pour vendre ou donner des chatons, un particulier doit mentionner plusieurs choses dans l’annonce : l’âge et le nombre des chatons dans la portée, le fait qu’ils soient ou non de race, leur numéro d’identification (ou à défaut celui de la mère).

Dans un refuge

Les refuges recueillent en permanence des chatons abandonnés qu’ils proposent ensuite à l’adoption. Avant de vous rendre sur place, contactez le refuge pour savoir s’ils ont un chaton qui peut correspondre à votre attente. Les chatons vendus par un refuge sont généralement déjà stérilisés au moment de l’adoption.

Chez un éleveur

Si vous souhaitez un chat de race, il faut vous adresser à un éleveur qui vend des chatons avec pedigree. La fédération qui gère le Livre officiel des Origines Félines (LOOF) présente toutes les races actuellement reconnues sur son site. Elles sont classées selon leur tempérament (paisible, « sentimental » ou démonstratif !), leur morphologie, leur pelage… 

Le site du LOOF vous permet d’avoir directement accès à la liste des éleveurs qui ont des chatons disponibles, en fonction de la race choisie et de votre lieu de résidence.  

Quel que soit l’origine du chaton, il doit être âgé d’au moins 8 semaines quand vous l’achetez. Lorsqu’il est recueilli plus jeune, il doit recevoir des soins spécifiques . Il doit être identifié et un certificat de bonne santé devra avoir été établi par le vétérinaire

Comment choisir son chaton ?

 

Si vous avez le choix entre plusieurs chatons au sein d’une portée, prenez en compte d’autres critères que la couleur de son pelage. Dans les refuges, les chatons noirs sont plus difficilement adoptés que les autres, c’est dommage !

Si vous hésitez entre plusieurs chaton, l’éleveur ou le personnel du refuge pourra vous aider à en choisir un dont le caractère s’accordera à votre mode de vie.

Comme les chats mâles sont souvent plus joueurs que les chattes, ils séduisent en général facilement ceux qui recherchent un compagnon actif et curieux. Méfiez-vous pourtant d’un éventuel coup de cœur pour un chaton dont la forte personnalité apparaît d’emblée. Il est plus difficile d’éduquer un chat qu’un chien et il serait dommage d’avoir à regretter un choix trop impulsif. Un chat hyperactif est plus difficile à gérer au quotidien qu’un chat plus calme !

Que faire à l’arrivée du chaton ?

Pour minimiser le stress du chaton à son arrivée chez vous, ne le brusquez jamais. Laissez-le tranquillement repérer où il peut manger, boire, éliminer et surtout s’abriter et se reposer, en hauteur de préférence. 

 

Les enfants et le chaton 

Si des enfants vivent à la maison, ils doivent apprendre très vite que le chaton n’est pas un jouet, qu’il faut respecter son besoin de sommeil. Un temps de repos suffisant est indispensable à son bon développement. 

Autre règle de base : ce n’est pas parce qu’un chaton s’approche de quelqu’un qu’il a envie d’être pris dans les bras. Il faut conseiller aux enfants de caresser le chaton en le laissant libre plutôt que de le porter. Un chat victime de manipulations maladroites et qui ne se sent pas en sécurité peut vite développer des troubles du comportement. Le comportement des enfants avec le chat doit donc être surveillé.

 Les bases de l’éducation 

Les bêtises d’un chaton sont souvent attendrissantes mais attention, c’est maintenant qu’il faut lui inculquer les bonnes manières ! Soyez cohérent dès le début : si vous autorisez aujourd’hui ce que vous interdirez plus tard, votre chaton ne comprendra pas. Assurez-vous aussi que tous les membres de la famille se comportent de la même manière avec le chat.

 

  • Si vous jouez avec votre chaton et qu’il s’excite au point de mordre ou de griffer, stoppez immédiatement le jeu. Le simple fait d’arrêter de jouer encouragera le chaton à être moins brutal la fois suivante. En revanche, ne criez pas et n’ayez pas de réaction brusque qui pourrait l’effrayer. 
  • Si le chaton monte sur une table ou un plan de travail à la cuisine, reposez-le au sol, sans lui faire peur. Il apprendra progressivement à respecter cette zone et n’y reviendra plus. Un chaton est moins réceptif qu’un chiot mais profitez de sa période d’adaptation chez vous pour poser clairement les limites à ne pas franchir. Attention, une seule entorse au règlement et tout est à recommencer ! 
  • Si le chaton fait des bêtises (gratter dans les plantes, griffer un fauteuil, voler de la nourriture, etc.), proposez-lui aussitôt une activité alternative : agitez par exemple devant lui un bouchon accroché au bout d’une baguette et faites-le jouer.

Récompenser plutôt que de punir

Dès que vous voyez votre chaton faire quelque chose d’interdit, dites « non » d’un ton ferme et dissuasif, et/ou claquez des mains fortement pour l’effrayer. L’important est que le chaton réagisse au bruit qu’il entend, en arrêtant ce qu’il est en train de faire. 

Une réprimande est à faire sur le champ, pas à retardement. Il ne sert à rien de « punir » un chat après avoir constaté une bêtise. Il ne fera pas le lien entre l’événement et la punition ; de plus, votre réaction ne fera que l’encourager à recommencer, sous l’effet du stress. 

Récompensez le chaton quand il montre qu’il a compris ce que vous attendez de lui. La récompense passe d’abord par la voix (félicitez-le d’une voie encourageante) mais aussi par les caresses et éventuellement par une friandise pour chats, en faisant attention à ne pas trop le nourrir !

Comment apprendre la propreté à un chaton ?

Un chaton apprend généralement vite à utiliser un bac à litière

Mode d’emploi de la litière

Pour l’encourager à aller dans sa litière, posez le chaton dedans (ou faites-le sortir dans le jardin) dès qu’il a bu et/ou mangé. Montrez-lui comment gratter la litière avec les pattes avant et félicitez-le s’il en profite pour éliminer. 

Si la maison est grande, il peut être nécessaire d’installer au moins deux litières, surtout s’il y a un autre chat à la maison ! Dès le plus jeune âge, les chatons sont exigeants quant à l’emplacement et à la qualité de leur litière. Ils préfèrent une caisse propre à une caisse parfumée : les déodorants ne masquent pas les mauvaises odeurs !

En cas de malpropreté 

Le temps que le chaton s’habitue à aller dans la litière, des « oublis » sont à prévoir. Nettoyez alors soigneusement avec un produit neutralisant les odeurs à cet endroit. Si votre chaton tente de récidiver, interdisez-lui l’accès au lieu en question ou disposez des obstacles pour le dissuader : pierres ou pommes de pin ou dans les pots de fleurs, papier d’aluminium ou ruban adhésif inversé sur le sol, etc.

Ne punissez jamais votre chaton d’avoir fait pipi en dehors de la litière (même s’il est pris sur le fait). Au contraire, félicitez-le quand il l’utilise !

 Comment nourrir un chaton ?

Chez vous, le chaton doit continuer à pouvoir manger la même chose que ce qu’il consommait avant d’arriver. Si vous voulez modifier son alimentation, faites-le plus tard, quand la période d’adaptation à son nouveau foyer sera passée. 

 

Installez ses bols d’aliment et d’eau dans un coin tranquille, loin du bac à litière ; abstenez-vous de le déranger pendant qu’il mange pour que votre chaton se sente en sécurité. Des croquettes en libre-service sont bien adaptées au comportement naturel de grignoteur du chat et il doit donc avoir un accès permanent à son bol. Vous pouvez aussi distribuer une alimentation mixte, associant des croquettes et des aliments humides (pâtées, bouchées, etc.). Distribuez la ration journalière en une ou deux fois dans la journée et laissez-le manger à son rythme. 

Ne donnez pas à manger à votre chaton quand vous êtes à table pour ne pas en faire un mendiant, ou pire, un voleur ! 

Ne confondez pas une demande d’attention de la part de votre chaton avec une sollicitation alimentaire. Lorsqu’il se frotte contre les jambes en miaulant, votre chaton a sans doute envie de jouer ou d’être caressé. Consacrez-lui alors quelques minutes ! S’il comprend en revanche que ce type de comportement vous pousse aussitôt à lui donner à manger, il va vite profiter de la situation et continuer à réclamer ! En outre, la distribution à la demande favorise l’installation d’un excès de poids chez le chat.

FAQ

Peut-on laisser sortir un chaton ?

Dès le plus jeune âge, le chaton doit avoir accès au jardin s’il y en a un : à cet âge, la crainte de se trouver seul dans un univers inconnu peut vous aider à lui apprendre à revenir quand vous l’appelez ! Il comprendra vite que revenir vers vous est une solution rassurante. L’apprentissage se fixe alors durablement.

Comment empêcher le chaton de griffer les meubles ? 

Pour se sentir chez lui, le chaton a besoin de laisser des marques de son passage. C’est un comportement naturel, qui le rassure. Pour protéger votre intérieur, installez des griffoirs et placez-les en position verticale, dans les lieux les plus fréquentés par votre chaton. Au début, montrez-lui comment poser les pattes avant dessus plusieurs fois par jour.

Quand faire vacciner un chaton ?

Un chaton qui a été adopté entre 8 et 16 semaines est apte à recevoir les vaccins au moins contre la panleucopénie (ou typhus) et le coryza. Même si le chaton a déjà été vacciné chez son éleveur, une visite vétérinaire est de toute façon conseillée peu après l’adoption du chaton

Quand vermifuger un chaton ?

Vermifugez votre chaton  dès son arrivée car il est quasi-certainement porteur de parasites « hérités » de sa mère. Vérifiez que le vermifuge est fait pour les chats et qu’il est compatible avec l’âge de votre chaton ! Un traitement antiparasitaire mensuel est ensuite conseillé jusqu’à l’âge de 6 mois, puis une fois tous les 3 mois jusqu’à la fin de la croissance.

En savoir plus

Filalapat : « Se poser les bonnes questions avant d’accueillir un chat ou un chaton », www.filalapat.fr/conseils-chat/se-poser-les-bonnes-questions-avant-daccueillir-un-chat-ou-un-chaton