La santé d’un furet demande des soins et de l’attention !

N.A.C - 05/02/2021

Animal domestiqué pour la chasse autrefois, le furet est aujourd’hui devenu un animal de compagnie très prisé. Son caractère joueur et explorateur réclame cependant beaucoup de vigilance !

 

En Europe, un furet est légalement assimilé à un chien ou un chat : comme eux, il est considéré comme « un carnivore domestique » et comme eux, il doit obligatoirement être identifié.

Faites identifier votre furet

Comme pour les chiens et les chats, deux types d’identification sont toujours tolérés : le tatouage à l’encre ou la pose d’une « puce électronique ». Cette solution est beaucoup mieux adaptée à la petite taille du furet. La puce sera implantée sous la peau par le vétérinaire, à côté de la veine jugulaire gauche. 

Une fois la puce posée, votre furet sera inscrit au fichier national d’identification des carnivores domestiques (I-Cad). Si vous changez d’adresse, de téléphone ou si votre furet disparaît ou décède, n’oubliez pas d’actualiser la situation sur le site (www.i-cad.fr).

Faites stériliser votre furet

Qu’il s’agisse d’un mâle ou d’une femelle, il est nécessaire de le faire stériliser un furet lorsqu’il n’est pas destiné à la reproduction. Chez le furet, la puberté apparaît en général à partir de 6 mois.

Stérilisation du mâle

L’odeur et le comportement volontiers agressif d’un furet mâle entier sont peu compatibles avec le statut d’animal de compagnie. Une fois stérilisé, le comportement du furet s’adoucit. Le risque de développement de tumeur testiculaire est également diminué. 

 

Stérilisation de la femelle

Une furette doit être stérilisée bien avant la puberté. Sinon, si elle ne s’accouple pas, elle risque de présenter des chaleurs permanentes, une tumeur ovarienne, une infection de l’utérus voire une maladie de la moelle épinière qu’on appelle la maladie surrénalienne ou aplasie médullaire. Cette maladie grave entraîne généralement la mort de l’animal par anémie en moins de 6 mois.

 

Stérilisation chimique à privilégier

La stérilisation d’un furet, mâle ou femelle, peut aujourd’hui être facilement pratiquée par le vétérinaire, sans intervention chirurgicale, grâce à la pose d’un implant hormonal sous la peau, inhibant la production des hormones sexuelles. Cet implant, à base de desloréline, est du même type que celui qui est parfois utilisé pour la castration chimique des chiens. Une fois posé, un implant agit en moyenne pendant deux ans. 

L’odeur d’un furet mâle ayant reçu un implant est significativement moins forte que celle d’un furet intact ou d’un furet castré chirurgicalement.

Soignez l’alimentation de votre furet

 

 

Le furet est un carnivore : son métabolisme réclame beaucoup de protéines et de matières grasses mais il est très mal équipé pour digérer les glucides, même s’il aime le sucre ! La plupart des croquettes pour animaux de compagnie, même celles pour chats, ne sont pas adaptées aux besoins du furet. Les friandises industrielles, à base de céréales, sont également déconseillées.

Des aliments humides riches en protéines

Des aliments humides haut de gamme conviennent très bien à un furet s’ils sont très riches en protéines animales. Choisissez des pâtées spéciales pour furets (il en existe) ou des aliments complets en boîte pour chatons, de très bonne qualité.

 

Une ration ménagère

Vous pouvez composer vous-même la ration de votre furet, en associant de la viande, une source de matières grasses et un complément minéral et vitaminique spécial destiné à équilibrer les rations ménagères des carnivores. Ce type de complément est indispensable pour prévenir l’apparition d’une carence en calcium chez le furet. 

Faites-vous conseiller par un vétérinaire pour bien équilibrer le régime alimentaire du furet. La partie minérale et vitaminique de la ration est à étudier avec soin : si un déficit en certains minéraux essentiels doit être évité, un excès de minéraux peut aussi nuire à la santé du furet. Comme le chat, le furet est sensible aux calculs urinaires

Pour limiter le dépôt de tartre sur les dents, vous pouvez donner à votre furet un morceau de cou de poulet cru (sans la peau) à mastiquer, une à deux fois par semaine. 

 

Tenir compte des goûts du furet ?

Les préférences alimentaires d’un furet apparaissent très tôt et il est souvent difficile de les faire évoluer quand on adopte un furet adulte. Il vous faudra donc tenir compte des goûts particuliers de votre furet, en faisant attention à ce qu’ils n’aillent pas à l’encontre de l’équilibre de son régime alimentaire.

Luttez contre les parasites de votre furet

Pour protéger sa santé et aussi la vôtre, il est important de débarrasser le furet de ses parasites externes et internes.

Parasites externes

Comme un chien ou un chat, un furet peut être infesté par des puces (lien vers article puces chien ?) ou des aoûtats pendant l’été ; ses oreilles sont également souvent atteintes par la « gale des oreilles », une maladie parasitaire due à un acarien qui s’installe dans les conduits auditifs. 

Ces contaminations peuvent être prévenues en traitant le furet avec un médicament antiparasitaire adapté, à appliquer par exemple sur la peau, avec une pipette spéciale. 

 

Parasites internes

Il est conseillé de vermifuger un furet tous les 4 à 6 mois mais le protocole sera à adapter à son l’alimentation et à son mode de vie : s’il mange de la viande crue, qu’il sort dans le jardin et qu’il vit avec un chien et/ou un chat, le furet risque plus d’être contaminé par des parasites que s’il reste à l’intérieur. 

 

Attention aux médicaments utilisés

Faites bien attention : pas question de traiter un furet avec un médicament antiparasitaire destiné au chien ou au chat, sauf s’il est recommandé par votre vétérinaire. Demandez-lui conseil avant d’acheter un produit anti puce ou un vermifuge.

Faites-vous bien préciser le mode d’administration du médicament. Un furet mâle pèse rarement plus de 2 kg et une femelle moins de 1 kg : attention à ne pas donner plus que la dose prescrite ! !

Surveillez la santé de votre furet

Les vaccinations

Dès son acquisition, faites suivre votre furet par un vétérinaire et ne négligez pas les vaccinations.  

Si vous adoptez un jeune furet, faites-le vacciner dès l’âge de 2 mois contre la maladie de Carré, une maladie à laquelle le furet est très sensible, comme le chien. La vaccination s’effectue en deux injections, espacées de 3 à 4 semaines, la dernière devant être fait après l’âge de 14 semaines. Le vaccin antirabique, exigible en cas de passage d’une frontière, peut être administré dès l’âge de 12 semaines. 

Un rappel de tous les vaccins devra être effectué la première année ; ensuite, la date des rappels dépendra du type de vaccin utilisé. 

Les visites de contrôle 

Le furet partage de nombreux points communs avec le chat. Il est par exemple sensible à une maladie virale féline bien connue, la péritonite infectieuse féline (PIF). Le furet peut aussi souffrir d’affections dentaires, cardiaques, digestives… 

Comme pour un chien ou un chat, une visite annuelle chez le vétérinaire tous les ans est donc nécessaire pour vérifier que votre furet est en bonne santé ! 

Surveillez votre furet

Le furet n’est pas fait pour vivre en cage en permanence, il est très malheureux s’il reste enfermé. Mais une fois en liberté dans une pièce, surveillez-le attentivement car cet animal très joueur est également très imprudent. Ne le quittez pas des yeux et jouez avec lui !

Méfiez-vous des risques accidentels

Le furet aime grimper un peu partout. Sa petite taille et sa souplesse lui permettent de se glisser dans des interstices très étroits. Avant de le lâcher dans une pièce, assurez-vous de pouvoir le retrouver s’il s’avise d’explorer chaque recoin ! De nombreux furets se font par exemple enfermer dans le lave-vaisselle… 

Rangez les produits dangereux

Le furet est connu pour sa tendance à goûter à tout ce qu’il trouve et à avaler des objets non comestibles ! Le furet n’est pas un rongeur comme le cochon d’inde  mais il adore mâchonner des objets en caoutchouc souple, comme les tétines

La nature curieuse du furet l’expose aussi à des intoxications de toutes sortes, aux conséquences parfois graves. Veillez donc à ce qu’il n’ait pas accès aux produits d’entretien de la maison, à des pesticides, à des médicaments

Pour la sécurité de votre furet, sachez anticiper tous les dangers potentiels dans son environnement.

L’espérance de vie d’un furet est de 5 à 8 ans. Pour qu’il reste en bonne santé longtemps, respectez tous ses besoins naturels, faites-en sorte qu’il garde son poids de forme et aménagez sa cage de manière à ce qu’il puisse se reposer confortablement : un furet dort de 16 à 18 heures par jour ! Pas question de le déranger tout le temps pour jouer avec lui. Dans sa cage, il doit disposer d’un coin confortable, à l’abri de la lumière.

FAQ

Pourquoi le furet possède-t-il une odeur forte ?

Le nom latin du furet est Mustela putorius : « Mustela » signifie mangeur de souris et « putorius » veut dire « qui sent fort ». Le furet appartient d’ailleurs à la même famille que le putois. L’odeur du furet provient de la sécrétion des glandes sébacées, très présentes sur la peau du furet. Comme ces glandes sont sous la dépendance des hormones sexuelles, la pose d’un implant hormonal diminue beaucoup l’odeur forte du furet mais celle-ci ne disparaît pas totalement.

Que faire en cas d’intoxication chez un furet ?

Si un furet a été en contact cutané avec un produit toxique, lavez-le immédiatement à grande eau ou mieux, avec un shampooing adapté au furet. Emmenez-le ensuite chez le vétérinaire si son comportement vous inquiète. En revanche, si le furet a avalé un produit toxique, n’essayez pas de le faire vomir, ni de lui faire avaler de l’eau ou du lait. Consultez le vétérinaire en urgence et emportez avec vous le produit toxique incriminé s’il est en votre possession. L’identification du toxique sera très utile au praticien pour mettre en place un traitement adapté.

Peut-on voyager à l’étranger avec un furet ?

Si vous prévoyez de voyager avec votre furet, respectez les mêmes règles qu’avec un chien ou un chat. Votre furet doit être identifié par une puce électronique, vacciné contre la rage et en possession d‘un passeport européen standardisé, validé par le vétérinaire. Si votre animal n’est pas en règle, il peut être mis en quarantaine, voire euthanasié.

Pour en savoir plus…