Vivre en appartement avec un chien : oui mais sous conditions…

Chien - 09/03/2021

Les enquêtes montrent que les propriétaires de chiens vivent plus souvent dans une maison avec jardin que dans un appartement : la proportion est de 78 % (vs 60 % pour la population française générale)*. Il n’en demeure pas moins que 22 % des propriétaires ne renoncent pas à avoir un chien même s’ils vivent en appartement. Le choix de la race et la disponibilité du propriétaire sont deux critères importants pour que cette cohabitation se passe bien.

 

Les races de chien à éviter en appartement

Il peut paraître évident qu’un petit chien s’adaptera plus facilement à vivre en appartement qu’un grand chien. Cela est vrai de manière générale mais la règle connaît beaucoup d’exceptions !

Les petits chiens à éviter en appartement

Les petits chiens particulièrement dynamiques risquent de souffrir de l’absence d’un jardin pour pouvoir sortir facilement plusieurs fois par jour. C’est par exemple le cas de nombreux terriers : border terrier, cairn terrier, fox terrier, jack russel terrier, terrier australien… Même le west highland white terrier ou westie (et son coussin écossais, le scottish terrier) sont des chiens turbulents, qui ont besoin de beaucoup courir. Les petits schnauzers et le berger shetland sont dans le même cas.

Pour tous ces petits chiens, se contenter de se promener en laisse trois fois par jour risque d’être très frustrant.

 

Les grands chiens à éviter en appartement

Parmi les grands chiens, le labrador et le golden retriever sont peut-être ceux qui s’adaptent le plus facilement à la vie urbaine. Ils sont tellement proches de leur maître qu’ils acceptent tous les sacrifices pour être à ses côtés.

En revanche, les chiens qui ont été sélectionnés pour travailler en endurance (chiens de berger, chiens nordiques…) sont généralement malheureux lorsqu’on les condamne à une vie sédentaire. N’achetez pas un border collie ou un sibérian husky si vous vivez en appartement : ces chiens peuvent devenir très destructeurs lorsqu’ils restent enfermés de longues heures seuls.

La plupart des chiens de chasse sont également déconseillés : les braques, les setters et les chiens courants sélectionnés pour vivre en meute (comme le beagle) ont besoin d’espace et de pouvoir suivre des pistes en liberté.

Les races à privilégier en appartement

 

Il reste cependant de nombreuses races qui s’adaptent très bien à vivre à l’intérieur avec leur maître et qui n’exigent pas de trop longues sorties. C’est le cas des races miniatures ou toys (chihuahua, yorkshire terrier, bichons, coton de tuléar…) mais aussi des caniches de moyen et grand format.

Les petits bouledogues, le carlin, le lhassa apso, le pékinois et le shih-tzu, peu taillés pour l’exercice physique, apprécient aussi la vie sédentaire. Il en est de même pour les teckels (la variété à poil long surtout), le petit lévrier italien et certains épagneuls nains, tels que le cavalier king charles ou l’épagneul japonais.

Quant au chien chinois à crête, au chien mexicain ou au chien nu du Pérou, leur absence de pelage fait qu’ils apprécient bien sûr le confort douillet d’un appartement !

Des sorties régulières restent indispensables

Ce n’est pas parce que le chien vit en appartement qu’il faut lui installer une litière sur le balcon et le garder cloîtré en permanence comme cela se fait malheureusement dans de nombreux pays asiatiques.

Au moins trois sorties par jour

L’exercice est important pour le bien-être physique et mental de tous les chiens, même pour les plus petits, et trois sorties quotidiennes sont nécessaires.

Sortez toujours votre chien le matin avant de le laisser seul, pour qu’il fasse ses besoins et soit désireux ensuite de se reposer. Si vous ne rentrez pas chez vous à midi, trouvez un(e) « dog sitter » qui vienne sortir votre chien pendant la journée. Et à votre retour le soir, allez-vous détendre avec votre chien !

Un chien qui manque d’exercice et qui s’ennuie sera tenté d’exprimer sa détresse en aboyant, en mâchonnant ou en détruisant des objets dans son environnement ; mieux vaut faire en sorte qu’il dépense son trop plein d’énergie à l’extérieur pour qu’il accepte de rester calme dans l’appartement !

 

Un harnais plutôt qu’un collier

La longueur des promenades et l’intensité des jeux sont bien sûr à adapter à la résistance physique du chien. Si les sorties ont lieu en laisse, il est préférable de faire porter un harnais plutôt qu’un collier aux petits chiens, pour limiter la traction de la laisse au niveau de la gorge.

Occupez votre chien pendant qu’il est seul

Le chien est un animal de meute qui n’aime pas rester seul. Soyez-en conscient avant d’acheter un chiot ! Et en appartement, un chien a encore plus besoin de s’occuper que s’il a accès à un jardin, où de multiples distractions lui sont offertes.

 

Les jouets à mastiquer sont particulièrement intéressants car ils permettent au chien de soulager la pression lorsqu’il est inquiet. Certains chiens, comme les terriers, prennent beaucoup de plaisir à mordre dans des objets souples qui font du bruit.

En fonction de la puissance des mâchoires du chien, il faut choisir des jouets et des accessoires qui lui résistent sans être cependant trop durs, pour ne pas le rebuter. Assurez-vous toujours que les jouets que vous achetez sont bien faits pour les chiens et qu’ils ne présentent pas de danger.

Un chien peut aussi s’occuper très longtemps avec une boule (ou un autre accessoire) qui délivre des croquettes quand il la fait rouler et la manipule avec ses pattes, son nez et ses dents. Le chien a toujours besoin d’un peu de temps avant de savoir se servir de ce type de distributeur de croquettes.

Éduquez votre chien d’appartement

Vivre en appartement avec son chien entraîne une forte proximité entre les deux individus, à tel point que le chien devient parfois émotionnellement dépendant de son maître et supporte très mal de rester seul, considérant alors qu’il est « abandonné ». Il faut donc lui donner de bonnes habitudes dès son arrivée.

 

 

L’affection qui lie le chien et son maître ne doit pas se transformer en un lien d’hyperattachement qui rende le chien incapable de supporter quelques heures de solitude. Sinon, vous risquez de faire face à ce qu’on appelle l’anxiété de séparation et les multiples comportements indésirables qui vont avec : malpropreté, destruction du mobilier, léchage compulsif allant jusqu’à l’automutilation, aboiements incessants…

Si votre chien n’apprend pas très tôt à s’assumer et à se distraire parfois sans vous, votre liberté risque de s’en trouver très diminuée… Pendant qu’il est encore un chiot, habituez-le donc à rester seul pendant de courtes périodes, même quand vous êtes à la maison. Laissez-le une heure ou deux dans une pièce séparée de celle où vous vous trouvez. Donnez-lui un jouet et isolez-vous sans qu’il vous voie. Il ne prendra ainsi pas l’habitude de vous suivre partout et deviendra rapidement moins « pot de colle ».

Comportement destructeur, malpropreté, hyperactivité, aboiements intempestifs (…), cohabiter avec un chien en appartement n’est pas toujours aussi simple qu’on le souhaiterait ! Quelle que soit la cause initiale de ces comportements, il est difficile d’en venir à bout sans se faire aider par un professionnel. Le vétérinaire est le mieux placé pour vous conseiller en la matière. En plus de sa connaissance du comportement canin, le vétérinaire a la possibilité de mettre en place un traitement médical qui peut accélérer le processus de « rééducation » du chien.

FAQ

Un chien d’appartement peut-il devenir dominant ?

Un chien d’appartement est un compagnon qui ne se laisse jamais oublier puisqu’il partage chaque moment de la vie de son maître. Attention à ce qu’il ne prenne pas l’ascendant sur vous et qu’il vous impose sa volonté au quotidien ! S’il s’agit d’un petit chien, méfiez-vous de ne pas céder à tous ses caprices.

Comment éviter que le chien ne vienne sur les canapés ou le lit ?

Installez un couchage confortable pour votre chien dans une pièce qui ne soit pas votre chambre. Dans son panier, mettez un vieux chandail ou un tee-shirt à vous pour le sécuriser : un vêtement non-lavé est mieux qu’un vêtement propre car il porte votre odeur. Vous pouvez aussi habituer votre chien à rester dans une grande cage qu’il considèrera comme une tanière, un endroit calme et sûr où il pourra se reposer et mâcher ses jouets favoris. Posez une couverture au -dessus et obturez trois côtés pour que l’endroit soit aussi intime que possible.

Comment garder l’appartement propre quand on a un chien ?

Ne vous faites pas d’illusion, sauf les chiens nus, un chien perd toujours ses poils et vous devrez passer souvent l’aspirateur chez vous pour maintenir l’appartement propre. Cependant, si vous choisissez une race à poil court, la perte de poils sera limitée. Sinon, brossez dès que possible votre chien à l’extérieur et n’oubliez pas de lui nettoyer les pattes sur le paillasson avant de rentrer !

Quand faut-il sortir le chiot de l’appartement pour faire ses besoins ?

Un chiot ne contrôle pas complètement ses sphincters avant l’âge de 4 mois. Il aura donc besoin de sortir très souvent pour se soulager ! Les moments les plus pertinents pour le sortir sont : après une phase de repos prolongé, après un jeu et après les repas. A chaque fois, emmenez-le dans un endroit adéquat pour faire ses besoins. Une fois l’opération terminée, félicitez-le pour qu’il associe le lieu avec la fonction d’élimination. Évitez de rentrer tout de suite après car votre chiot pourrait bien apprendre à se retenir pour rester dehors plus longtemps !

*Étude Facco-Kantar 2018

 

En savoir plus

Chiens.info.com, « Comment choisir son chien en appartement ? » : https://chien-infos.com/chien-appartement/